La 5ème réunion du FEMIP au Maroc

A l’issue des travaux de sa 4-ème rencontre, lundi soir en Alexandrie (Egypte), la réunion a examiné plusieurs questions relatives à la coopération euro-méditerranéenne, en particulier l’investissement, le partenariat et le rôle de la Banque européenne d’investissement dans la promotion du développement dans les pays du Sud de la Méditerranée à travers les investissements dans des projets de développement.
Dans une déclaration à la MAP, le ministre des Finances et de la Privatisation, Fathallah Oualalou, a indiqué que les débats ont porté sur le bilan des interventions de la Banque européenne d’investissement (BEI) et les opérations de financement du secteur privé dans les pays méditerranéens qui ont connu un important développement l’année dernière, précisant que le montant des investissements de la BEI au Maroc ont atteint 184 millions d’euros en 2003, et pourront s’élever à 260 millions d’euros en 2004.
Concernant l’accès au financement des PME, M. Oualalou a rappelé la stabilisation et la consolidation du cadre macro-économique marocain, relevant que les difficultés d’accès au financement des PME sont davantage liées au fait que l’expertise en matière d’approches des risques liés au financement des PME reste peu développée.
M. Oualalou s’est félicité, à cet égard, du développement au sein de la FEMIP, à travers le Fonds d’assistance technique, d’une mission d’assistance en faveur des banques pour une meilleure prise en charge des PME, et a émis le souhait de voir s’étendre cette assistance technique en faveur des institutions de micro crédit et des gestionnaires des fonds de capital risque. Après avoir salué la coordination entre la BEI et d’autres institutions internationales, le ministre a appelé au replacement des débats qui ont eu lieu autour de la FEMIP dans le contexte euro-méditerranéen. Relevant le peu d’avancées dans la réalisation des engagements pris à Monterry sur l’augmentation du financement du développement par les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux, M. Oualalou a appelé à une régionalisation des débats de Monterry et à l’inscription des débats de la FEMIP dans ce sens, au même titre que l’initiative de la nouvelle politique de voisinage.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *