La BAD accorde un prêt de plus de 53 millions d’euros au Maroc

La BAD accorde un prêt de plus de 53 millions d’euros au Maroc

La Banque africaine de développement (BAD) ne cesse d’accompagner le développement économique du Maroc. Cette institution bancaire qui encourage le développement économique africain a octroyé, jeudi 4 mars 2010 à Rabat, un fonds de 53.590.000 euros pour le compte du Maroc. Cette allocation s’inscrit dans le cadre d’un accord de prêt destiné à contribuer au financement d’un projet de grande envergure, à savoir le Programme national d’économie de l’eau d’irrigation (PNEEI). Le partenariat a été signé conjointement par Salaheddine Mezouar, ministre de l’Economie et des Finances, et Amani Abou-Zeid, représentante résidente de la Banque africaine de développement au Maroc, en présence de Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime. De par cet accord, la Banque africaine de développement s’engage à financer trois bassins hydrauliques inclus dans le Programme national d’économie de l’eau d’irrigation. Il est question des réservoirs d’Oum Rabiâ, la Moulouya et le Loukkos. Le projet prévoit trois composantes primaires, à savoir la modernisation des infrastructures, l’appui à la valorisation de l’eau d’irrigation et le renforcement des institutions et des capacités. Dans ce sens, des équipements principalement articulés autour de nouvelles techniques d’irrigation (goutte-à-goutte) seront déployés. De même, des mesures de valorisation des ressources en eau disponibles et de renforcement des capacités des acteurs impliqués en l’occurrence les agences d’exécution et les associations d’usagers d’eau agricole seront mises en vigueur. La zone d’intervention du projet financé par l’institution bancaire susmentionnée couvre une superficie globale d’environ 20.000 hectares. Cet espace regroupe presque 5 853 exploitations, soit une population cible de près de 30.000 habitants. A noter que Le Programme national d’économie de l’eau d’irrigation (PNEEI), s’inscrit dans le cadre des programmes transverses prévus par le Plan Maroc Vert . Ce plan d’action constitue un défi pour le Royaume pour assurer la durabilité de l’agriculture irriguée. Dans un contexte de raréfaction croissante des ressources, le programme assure une utilisation rationnelle et valorisante des ressources en eau d’irrigation. Ces principaux objectifs s’axent autour de l’amélioration des conditions de vie des populations rurales. Afin d’atteindre cette finalité, le programme promeut une gestion durable des ressources en eau ainsi que l’amélioration de la productivité des périmètres irrigués.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *