La balance commerciale bascule au premier trimestre: Les importations reprennent le dessus

La balance commerciale bascule au premier trimestre: Les importations reprennent le dessus

En une année, les importations auraient gagné une valeur de 3,13 MMDH pour atteindre un montant de 93,62 MMDH contre 90,48 MMDH enregistrés à la même période de l’année passée.

La balance commerciale penche en faveur des importations. Cette tendance observée depuis le début de l’année se confirme au premier trimestre 2016. Comparée aux exportations, l’évolution des produits achetés est de plus en plus significative. L’Office des changes dénote, dans ce sens, une hausse de 3,5% par rapport à la même période de l’année précédente. En une année, les importations auraient gagné une valeur de 3,13 milliards de dirhams pour atteindre un montant de 93,62 milliards de dirhams contre 90,48 milliards de dirhams enregistrés à la même période de l’année passée. Les exportations, pour leur part, n’ont réalisé qu’un additionnel de 1,2 milliard de dirhams progressant ainsi de 2,2% comparé au premier trimestre 2015.

Se référant aux chiffres provisoires de l’Office, les expéditions marocaines ont totalisé durant les trois premiers mois de l’année une valeur de 56,34 milliards de dirhams.
En dépit de l’écart existant entre les importations et les exportations, le taux de couverture demeure, quant à lui, stable. Il s’est situé à fin mars autour de 60,2% marquant ainsi une légère baisse par rapport au niveau observé à la même période de l’année dernière (60,9%).

En revanche, le déficit commercial continue de se creuser. Il s’est amélioré au premier trimestre 2016 de 5,5% gagnant ainsi près de 2 milliards de dirhams en évolution annuelle. Le déficit est ainsi passé de 35,35 milliards de dirhams à 37,28 milliards de dirhams à fin mars 2016.

Par ailleurs, l’Office des changes confirme dans son bulletin mensuel la reprise des transferts des MRE. Les Marocains du monde ont réalisé durant le premier trimestre de l’année des recettes en nette évolution. La hausse relevée, dans ce sens, est de 3,9%. Se consolidant de 309 millions de dirhams, les transferts des Marocains résidant à l’étranger sont passés de 13,9 milliards de dirhams à 14,16 milliards de dirhams au titre des trois premiers mois de l’année.

Le bilan provisoire de la balance voyage continue d’afficher une bonne performance. La balance ressort excédentaire et ce sous l’effet de la stabilité des dépenses. Ces dernières se sont inscrites en léger repli perdant ainsi 5 millions de dirhams de leur valeur par rapport au même trimestre de l’année passée. Les dépenses sont ainsi estimées à près de 2,85 milliards de dirhams. Pour leur part, les recettes touristiques se sont appréciées de 6,5% générant à fin mars 12,08 milliards de dirhams contre 11,35 milliards de dirhams une année auparavant. Le solde de la balance voyage s’établit ainsi autour de 9,23 milliards de dirhams, en progression de 8,7%.

Cependant le flux des investissements directs étrangers (IDE) n’arrive pas à se redresser. Il s’est rétracté de 24,4% au premier trimestre 2016, atteignant dans ce sens 5,13 milliards de dirhams contre 6,79 milliards de dirhams une année auparavant. Une baisse qui s’explique essentiellement par la hausse des dépenses. Elles sont passées, en effet, de 1,49 milliard de dirhams à 3,07 milliards de dirhams. Les recettes d’IDE ont, quant à elles, fléchi de 1,1% basculant ainsi de 8,29 milliards de dirhams à 8,20 milliards de dirhams à fin mars.

Exportations : Le textile se dynamise

Textile-2929-2013-05-14Les exportations de textile ont repris de plus belle. Après de longs mois de repli, elles se sont inscrites en hausse de 3 % par rapport au premier trimestre de l’année passée gagnant ainsi 269 millions de dirhams. Sur les 8,91 milliards de dirhams d’exportations réalisées par le secteur, les vêtements confectionnés détiennent 5,65 milliards de dirhams affichant une hausse de 8% comparé à la même période de l’année dernière. La chaussure a également affiché des exportations en progression. Une hausse évaluée à 4,8% au moment où de bonneterie a vu son expédition perdre 3,6% de sa valeur durant le premier trimestre.

Par ailleurs, l’automobile continue de tirer vers le haut les exportations marocaines. Le secteur a vu ses expéditions à fin mars s’améliorer de 10% enregistrant ainsi des exportations de l’ordre de 13,61 milliards de dirhams. La construction automobile a affiché dans ce sens une hausse de 16% au moment où l’activité du câblage s’est améliorée de 3,1%.
L’agroalimentaire a également affiché une bonne performance à l’export. Elle s’illustre par une hausse des expéditions de 5,7% à fin mars. La valeur totale s’est élevée à 14,10 milliards de dirhams, dont plus de 6,7 milliards de dirhams pour l’industrie alimentaire et 5,89 milliards de dirhams pour l’agriculture, sylviculture et chasse. La pêche et aquaculture ont réalisé, pour leur part, des exportations de l’ordre de 1,2 milliard de dirhams. Le secteur de l’électronique a réalisé des ventes de 2,06 milliards de dirhams, en hausse de 6,9%. Même performance enregistrée par l’aéronautique dont les exportations ont frôlé les 2 milliards de dirhams.

Forte hausse des acquisitions de biens d’équipements
Selon l’Office des changes, l’évolution des importations observée à fin mars est attribuée essentiellement aux acquisitions de biens d’équipements. Elles ont, en effet, réalisé un additionnel de 3,49 milliards de dirhams. Ces importations se sont ainsi améliorées de 16,3%, soit une valeur de 24,98 milliards de dirhams contre 21,49 milliards de dirhams la même période de l’année passée.

Aussi, les achats de produits finis de consommation ont contribué à la consolidation des importations à fin mars. Le Maroc en a importé une valeur additionnelle de 2,5 milliards de dirhams, en progression de 15,8% par rapport à l’année précédente. Les demi-produits ont vu leurs acquisitions se consolider de 2,08 milliards de dirhams. Ces produits contribuent pour plus de 70 % du total des importations. En revanche, les achats de produits énergétiques ont fléchi au premier trimestre. Ils se sont situés autour de 11,18 milliards de dirhams contre 16,32 milliards de dirhams une année auparavant.

La perte en valeur est estimée à 5,14 milliards de dirhams. Hors produits énergétiques, les importations seraient en hausse de 11,2%, soit un additionnel de 8,28 milliards de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *