La Banca Civica explore le marché bancaire marocain

La Banca Civica explore le marché bancaire marocain

Dans sa démarche d’internationalisation, la «Banca Civica» pense étendre ses activités et s’incorporer dans les marchés marocain, américain et allemand. Cette intention a été mise en relief, vendredi, à travers les médias espagnols, par Enrique Goni, directeur général de la Caja Navarra (CAN), et futur président exécutif du Groupe Banca Civica. Selon Enrique Goni, les Caisses d’épargne Espagnoles ont basé leur stratégie ces derniers temps sur «un seul et unique client, l’Espagne». Une stratégie qui est périlleuse de son point de vue et qui a empêché leur internationalisation. Face aux mutations du marché financier , le changement s’impose. De ce fait, l’internationalisation reste une étape importante voire l’un des éléments clés de la Banca Civica. Regroupant trois Caisses d’épargnes régionales espagnoles, à savoir Caja Navarra (CAN), Caja Canarias et Caja Burgos, le Groupe Banca Civica est considéré en tant que sixième Caisse d’épargne espagnole de par la taille et la cinquième de par le résultat avec 2,4 millions de clients en Espagne. Par ailleurs, Enrique Goni a estimé, en abordant l’actuelle situation économique et financière en Espagne, que cette condition de crise n’est pas «accidentelle». Témoignant dans ce sens, M. Goni a reconnu que l’optimisme fait partie des solutions pertinentes pour sortir de cette mauvaise situation économique, «surtout si ce processus est accompagné d’un bon diagnostic». Et d’ajouter que «ce sont ces principes qui ont poussé les trois caisses d’épargne à former un nouveau modèle qui mise sur l’innovation dans tous les domaines». À noter que la Banque d’Espagne avait préconisé en novembre dernier la fusion entre Caisses d’épargne comme une solution de sortie de crise, souhaitant une réduction de plus de moitié le nombre de petits établissements de crédit d’ici l’été, ce qui le ramènerait à une vingtaine sur les 40 Caisses d’épargne qui composent le secteur en Espagne. Selon les analystes, les grandes banques commerciales espagnoles ont bien résisté à la crise financière mais les Caisses d’épargnes régionales, souvent liées aux autorités régionales, ont été fragilisées par l’effondrement du marché immobilier espagnol et ont vu leurs créances douteuses fortement augmenter.Pour rappel, la Caja Canarias, l’un des troncs de la Banca Civica, a choisi le Royaume pour mettre en œuvre son plan d’expansion en Afrique prévu pour l’année 2010. Les démarches ont été pratiquement achevées pour inaugurer une succursale sur le plan national au cours de cette nouvelle année. De même , le marché bancaire marocain a déjà accueilli les groupes Sabadel et la Caixa. Cette dernière fut la première entité espagnole à ouvrir une succursale opérationnelle au Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *