La bancassurance en pole position

Pour la première fois, dans le secteur des assurances, la branche vie et capitalisation dépasse la catégorie véhicules terrestres à moteur. En 2007, les émissions dans le segment vie et capitalisation ont représenté 33,19 % du total, devançant ainsi les véhicules terrestres à moteur avec 30,72 %. Selon la direction des assurances et de la prévoyance sociale, relevant du ministère de l’Economie et des Finances, le montant des émissions a atteint 17,667 milliards de dirhams contre 14,784 milliards en 2006, soit une hausse  de 19,5 %. Le résultat net de l’exercice précédent a dégagé un bénéfice de 8,187 milliards de dirhams contre 960,92 millions de dirhams en 2006. Par branche, les opérations vie et capitalisation arrivent en tête avec 5,863 milliards de dirhams contre 4,122 milliards en 2006, marquant ainsi un saut de 42,24%. Cette progression est due principalement à la bancassurance, selon une note de cette direction.  Pour les opérations non-vie, elles ont atteint 11,770, milliards de dirhams contre 10,610 milliards en 2006, soit une progression de 10,93%. S’agissant des acceptations en réassurance, elles ont chuté de 35,88 % pour s’établir à 32,46 millions de dirhams contre 50,62 millions en 2006. Les responsables de la direction des assurances et de la prévoyance sociale constatent aussi une forte concentration des émissions. En effet, les catégories d’assurances véhicules terrestres à moteur, accidents du travail et maladies professionnelles et assurances de personnes (accidents corporels, maladie, maternité, assurances vie et capitalisation) représentent à elles seules 84,89 %. Sur la même tendance haussière, les produits financiers, y compris les plus-values réalisées, se sont élevés à 12,243 milliards de dirhams, en progression de 117,9 % par rapport à l’exercice 2006. Une somme de 9,825 milliards  de dirhams de plus-values a été réalisée en placements nettes contre seulement 3,417 milliards de dirhams en 2006.
Selon la même source, les charges techniques d’exploitation ont atteint 2,212 milliards de dirhams, en baisse de 23,67% par rapport à 2006, représentant 12,55% des émissions directes. «Cette diminution est due principalement à l’impact des provisions pour primes impayées constituées pour la première fois en 2006», explique-t-on à la direction des assurances et de la prévoyance sociale. Pour les provisions techniques brutes des entreprises d’assurances, elles se sont établies à fin 2007 à 77,165 milliards de dirhams contre 69,828, milliards en 2006, soit une croissance de 10,51%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *