La Banque africaine de développement prête 200 millions de dollars au Maroc

La Banque africaine de développement prête 200 millions de dollars au Maroc

Première phase du programme d’appui à l’accélération de l’industrialisation

Il est question d’améliorer l’environnement des affaires, de dynamiser les exportations et de soutenir le financement des activités industrielles qui encouragent l’entrepreneuriat féminin et le respect de l’environnement.

Le Maroc et la Banque africaine de développement (BAD) renforcent leur partenariat. L’institution financière a approuvé, vendredi à Abidjan, un nouveau prêt pour le Royaume. Les deux parties ont procédé, dans ce sens, à la conclusion d’un accord de prêt de 200 millions de dollars. Cette enveloppe servira de financer la première phase du programme d’appui à l’accélération de l’industrialisation au niveau national. Il s’agit en effet de la première contribution concrète de la banque à la mise en œuvre de l’initiative du G20 «Compact with Africa».

Cet appui budgétaire sectoriel que la Banque africaine de développement apporte au Maroc a pour objectif principal l’amélioration de la compétitivité du tissu industriel national et le renforcement du financement des activités du secteur. «Les principaux objectifs poursuivis dans le cadre de ce programme sont l’appui à la compétitivité du tissu industriel à travers l’appui à la promotion des investissements industriels et l’appui à l’exportation des produits industriels, et l’appui au financement des activités industrielles à travers le soutien au financement du développement des PME/PMI et la facilitation du financement de l’amorçage des entreprises et du financement vert», apprend-on de la Banque africaine de développement.

Le programme vise à cet égard d’améliorer l’environnement des affaires, de dynamiser les exportations et de soutenir le financement des activités industrielles qui encouragent l’entrepreneuriat féminin et le respect de l’environnement. La concrétisation de ces objectifs passe à travers l’institution d’un dispositif d’attraction des investissements cohérents en adéquation avec les politiques territoriales et sectorielles de l’Etat, à la mise à la disposition des investisseurs d’un foncier locatif à des prix compétitifs et la mobilisation d’au moins 200 millions DH pour l’accompagnement et le financement en capital des start-up innovantes à l’horizon 2020.

La finalité étant par ailleurs d’accompagner au moins 150 porteurs de projets lors du pré-amorçage et le développement des activités de la finance verte dans l’économie marocaine. La Banque africaine de développement indique dans ce sens que «le programme d’appui à l’accélération de l’industrialisation aidera l’industrie marocaine à impulser une nouvelle dynamique de croissance créatrice d’emplois sur l’ensemble du territoire». En renforçant le tissu industriel, ce programme a pour objectif de consolider les bases d’une croissance durable et partagée. Le programme d’appui à l’accélération de l’industrialisation vient en soutien du Plan d’accélération industrielle du Maroc engagé sur la période 2014-2020.

Une feuille de route qui, selon la Banque africaine de développement, donnera une nouvelle impulsion au mouvement d’industrialisation au Maroc notamment à travers le renforcement de son intégration dans les chaînes de valeur mondiale. Rappelons que le conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé, en mars dernier, le document stratégie-pays pour la période 2017-2021, exposant le contexte et le cadre stratégique de l’action de la banque au Maroc.

Les interventions de la Banque africaine de développement seront ainsi articulées autour de deux objectifs majeurs. Outre la promotion de l’industrialisation verte en misant sur les PME et secteurs exportateurs, l’institution financière s’engage à améliorer les conditions de vie des Marocains par l’emploi, en particulier pour les jeunes, les femmes et en zone rurale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *