La Banque Mondiale reconnaît les progrès du Maroc

Christian Delvoie, directeur du département du Maghreb de la Banque Mondiale (BM) vient de rendre public son rapport sur le Maroc. Dans une conférence tenue à Washington sur «L’économie du Maroc : perspectives de croissance en l’an 2002», à l’initiative de l’institut du Middle East, ce haut responsable de la BM souligne que des changements importants ont été réalisés par le pays dans les années 90.
Selon lui, ces changements se caractérisent par l’ouverture de la société civile à travers la multiplication des ONG et la liberté de la presse. Ces réalisations placent le pays à l’avant-garde dans ce domaine par rapport aux pays de la région, ajoute M. Delvoie. Pour ce dernier, les indicateurs sociaux montrent que la population marocaine bénéficie de meilleures conditions de vie que dans le passé, même si le fossé d’inégalités entre les zones urbaines et rurales est alarmant. En ce qui concerne le volet économique, le Maroc a accompli d’importants progrès en ce qui concerne les télécommunications, la participation du secteur privé dans la construction des infrastructures, l’ouverture du secteur financier et la poursuite des politiques macro-économiques, pour reprendre les propos de M. Delvoie. Dans le même sillage, il indique que le Maroc n’a pas subi de crise macro-économique au cours des années 90.
Et d’ajouter que le niveau de ses réserves en devises est important, son compte courant est positif.
D’énormes chantiers restent pourtant à entreprendre. L’économie marocaine dépend des aléas du climat notamment en raison du manque de diversification et d’une politique agricole adéquate entraînant un déclin du produit intérieur brut en cas de mauvaises récoltes, soutient M. Delvoie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *