La bataille de l’acier n’est pas terminée

Le  projet de fusion entre Mittal et Arcelor a été  recommandé dimanche à l’unanimité par le conseil d’administration d’Arcelor.Mais Lakhsmi Mittal devra encore attendre le rejet par les actionnaires d’Arcelor du projet de fusion avec le russe Severstal. Le P-dg du groupe indien, Lakshmi Mittal  se dit confiant dans l’issue de l’assemblée générale d’Arcelor.
Lors de cette assemblée, prévue vendredi, les actionnaires se prononceront sur le projet de fusion avec le groupe russe Severstal, aujourd’hui abandonné par le conseil d’Arcelor.
Selon des sources de marché, le groupe russe envisagerait une OPA sur son concurrent anglo-néerlandais Corus en cas d’échec de son rapprochement avec Arcelor.
Severstal n’a pas souhaité commenter cette information. Lakshmi Mittal n’a pas donné de précision sur le pourcentage d’actionnaires prêts à rejeter l’offre du sidérurgiste russe, a ajouté Patrick Ollier.
«Nous ne sommes pas entrés dans la stratégie, nous n’étions pas là pour ça, ce que nous voulions c’était avoir des réponses précises sur le projet industriel, sur la gouvernance d’entreprise et sur le problème des restructurations éventuelles ou le problème de l’emploi, si d’aventure il se posait, nous avons été totalement rassurés sur ces point là», a-t-il dit.
Le P-DG de Mittal Steel a répété qu’aucune restructuration en Europe n’était prévue dans le cadre du projet de fusion et indiqué «qu’il n’était pas question de fermer les usines d’Algérie, d’Afrique du Sud ou de Macédoine», a ajouté Patrick Ollier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *