La BCM sur sa lancée

La BCM sur sa lancée

Réunis jeudi 25 septembre, le Conseil d’administration de la Banque Commerciale du Maroc a, entre autres questions abordées, fait le bilan de ses activités pendant le premier semestre 2002. Il en ressort que l’activité de la banque a connu de bonnes performances commerciales, marquées par une progression des ressources clientèle de 5,6% à 42,6 milliards DH et une augmentation des emplois clientèle de 5,64% à 27,202 milliards DH. Ces évolutions ont permis à la banque d’inscrire sa part de marché à 16,9% dans les ressources clientèle et à 17,53% dans les emplois clientèle. Porté par le dynamisme de l’activité, et malgré une forte pression à la baisse sur les marges, le produit net bancaire a atteint 1,235 milliard DH au 30 juin 2003, enregistrant une hausse de 1,5% pour la même période de l’année précédente. La BCM a par ailleurs poursuivi son effort soutenu de provisionnement des risques. Les provisions nettes de reprise ont atteint, au 30 juin 2003, un montant total de 502,6 millions DH contre 116,1 millions DH au titre du 1er semestre 2002. En conséquence, le résultat net du premier semestre 2003 ressort à 206,7 millions DH contre 399,8 millions DH au 30 juin 2002. Le coefficient d’exploitation s’est maintenu à 42,6% grâce à une bonne maîtrise des frais généraux. La banque a, en outre, amélioré sensiblement son taux de couverture des risques par les provisions qui passent de 71,5% à 74,8% d’une année à l’autre, marquant la volonté de l’établissement de s’inscrire dans les meilleurs standards de la profession. Le Conseil d’administration a, par ailleurs, ratifié l’augmentation de capital consécutive à la transformation du dividende de l’exercice 2002 en actions, souscrite pour un montant de 43.153.700 DH assorti d’une prime d’émission de 227.576.651 DH et portant le capital à 1.368.513.700 DH. Cette opération conforte l’assise financière de la banque avec un volume de fonds propres qui totalise 5,3 milliards DH et témoigne de la volonté des actionnaires d’accompagner la banque dans son projet de développement. Une stratégie et un projet de développement qui ont valu à la banque une reconnaissance mondiale. Et pour preuve. Dans le cadre de la classification des banques africaines par pays du magazine Euromoney, la BCM a remporté tous les prix pour cette année. En effet, elle a été classée en tant que Meilleure banque, Meilleur partenaire local ainsi que Meilleur spécialiste des fusions-acquisitions. La Banque se distingue de ses concurrents, non seulement en termes de rentabilité et qualité des crédits mais également par les compétences de son management ainsi que ses standards exceptionnels. La Banque Commerciale du Maroc a eu un succès particulier cette année dans son activité de conseil. En partenariat avec HSBC-CCF, elle a été le conseiller de la seule opération de fusion-acquisition d’envergure cette année au Maroc. La filiale Attijari Finances a conseillé Altadis, la société franco-espagnole de tabacs, dans son opération d’acquisition de la Régie des Tabacs pour un montant de 1,3 milliards. La Banque Commerciale du Maroc est largement considérée aussi bien par les entreprises marocaines qu’étrangères comme étant la meilleure banque des entreprises au Maroc. Ses concurrents ont des compétences particulières dans les domaines de la finance spécialisée, mais la BCM détient un portefeuille clients plus étoffé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *