La BCP a réalisé le résultat net le plus important du secteur

La BCP a réalisé le résultat net le plus important du secteur

«Nous avons le résultat net le plus important du secteur bancaire ! Une forte croissance de 75,7 % par rapport au 30 juin 2005, en dépit d’une dotation aux provisions pour créances en souffrance de 625 millions DH», a annoncé fièrement Noureddine Omary, président du Groupe Banques populaires lors d’une conférence de presse le vendredi 22 septembre à Casablanca.
En effet, de 577 millions DH à juin 2005, le résultat net a grimpé à 1,014 milliard DH à juin 2006, soit une hausse de 75,7%.
Par ailleurs, le groupe a enregistré une croissance du PNB de +8% par rapport au 30 juin 2005 grâce à la bonne performance du résultat des opérations de marché ( + 65,5 % ), de la marge sur commissions ( + 14,1%) et de la marge d’intérêt ( +4,9%). 
Sur la même tendance haussière, l’efficacité commerciale a progressé de 14,9 % durant le premier semestre 2006 par rapport à la même période de l’année précédente. La banque a enregistré «le niveau de fonds propres le plus important du secteur bancaire».  Pour les ressources globales, le Crédit populaire du Maroc (CPM) a connu une progression de 11,4% au premier semestre de cet exercice. Cette performance est le fruit de « l’intensification de l’effort de collecte sur le marché local (+ 18,5%), l’extension du réseau d’agences de proximité (+ 49 nouveaux points de vente ) ainsi que du recrutement de 224.144 nouveaux clients depuis 30 juin 2005 ». 
Le top management de cet établissement bancaire a mis l’accent aussi sur le taux de réalisation de l’objectif de l’année 2006 qui avoisine les 98 %. S’agissant des ressources locales, le taux de réalisation de l’objectif 2006 est de près de 99%.
«L’additionnel des ressources locales collectées s’est établi à 3,016 milliards DH par rapport au 31 décembre 2005 et à 8,071 milliards DH par rapport au 30 juin 2005  », précise la même source. La bancarisation est l’un des chantiers qui intéressent cette banque : « la volonté du Crédit populaire du Maroc de contribuer à la bancarisation de la population marocaine se traduit par une politique d’extension d’un réseau de proximité, y compris dans les régions lointaines et par l’amélioration de l’accessibilité aux services bancaires de base ».
Pour les Marocains résidents à l’étranger, l’additionnel des ressources collectées s’est établi à 1,9 milliard DH par rapport au 31 décembre 2005 et à 2,49 milliards DH par rapport au 30 juin 2005. Pour ce segment, le taux de réalisation de l’objectif de cette année est de 97%.
Ce premier semestre a été également marqué par le soutien accordé aux crédits à l’économie.
Ainsi, la croissance de ces crédits a été de 11,1% par rapport au 30 juin 2005 et de 7,3 par rapport au 31 décembre 2005, et ce suite au développement des crédits à l’investissement et au financement de l’immobilier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *