La BCP conforte sa position

La BCP conforte sa position

Introduite en Bourse en 2004 suite à la cession par l’Etat de 20% de sa participation, la Banque centrale populaire -BCP-, organisme central du Groupe Crédit Populaire du Maroc –CPM-, est dotée d’une capacité de prêt importante provenant pour l’essentiel de l’envergure des ressources canalisées des Banques populaires régionales -BPR-. Longtemps quasi-exclusivement confinée aux activités de marché, la banque s’est toutefois engagée, depuis sa réforme statutaire en 2000, dans un développement croissant des opérations de Corporate Banking, permettant de renforcer sa position commerciale sur le marché.
Aujourd’hui, l’organisme central du Groupe banques populaires jouit d’un confort financier certain, illustré par l’ampleur de ses fonds propres et une stratégie de gestion opportuniste et prudente de son portefeuille de titres. La situation financière et le statut légal de la BCP lui permettent d’afficher un «contentieux» insignifiant de l’ordre de 4% et un coefficient d’exploitation aux alentours de 12% en 2005.
L’évaluation du titre BCP détermine un prix cible par action de 1 159 DH, affichant une décote de 12% comparativement au cours de 1 035 DH du 28 avril 2006. 
Contribuant pour plus de la moitié à son total bilan, le portefeuille de titres de la BCP se développe à un taux de croissance annuel moyen de 3,7 % entre 2001 et 2005 pour se fixer à 38,3 milliards DH en fin de période. Cette configuration reflète fidèlement le rôle joué par la banque au sein du groupe, à savoir la gestion des actifs des BPR en privilégiant les investissements sans risque.
Ainsi, les crédits octroyés par la banque progressent en moyenne de 13,5% par an entre 2001 et 2005 pour s’établir, in fine, à 5,1 miliards de DH. Contribuant pour 7,5% à l’actif global de la BCP en fin de période, ces derniers sont essentiellement constitués des concours en faveur de la clientèle des grandes entreprises et des établissements publics. De plus, leur composition met en exergue une prédominance des crédits à la consommation et à l’équipement qui polarisent plus de 92% des crédits délivrés en 2005.
Par secteur d’activité, la BCP semble privilégier le financement des activités liées au commerce et aux services ainsi que celles relatives à l’eau et l’électricité. En effet, celles-ci contribuent à hauteur de 33 et de 18% respectivement dans le total des crédits octroyés par la banque en 2005.Les ressources de la BCP évoluent à un rythme annuel moyen de 8% sur la période sous revue pour s’établir à plus de 68,4 milliards de DH en 2005. Entre 2001 et 2005, le Produit net bancaire de la BCP a par ailleurs connu une évolution en dents de scie, enregistrant une progression annuelle moyenne de 3,3% pour s’établir à 778 millions DH en fin de période. Toujours entre 2001 et 2005, le résultat net de la BCP a évolué en moyenne de 2,5% par an pour se fixer à 419 millions DH.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *