La BCP crée Moussahama II

La Banque centrale populaire (BCP) vient d’être autorisée à créer un deuxième fonds Moussahama par le ministère des Finances et de la privatisation.
Dans le Bulletin officiel N° 55487, daté du 2 août 2007, le département de Fathallah Oualalou précise que la BCP possède 56 % du fonds Moussahama II. Les 44 % restant du capital sont détenus par les Banques populaires régionales (BPR).
Doté d’un capital social de 200 millions de dirhams, ce fonds sera géré par la société Chaâbi Moussahama, une filiale du groupe Banques populaires.
«L’objectif de ce fonds est de financer des entreprises à fort potentiel de croissance en phase de développement et, dans une moindre mesure, des entreprises en création», relève-t-on dans cette récente édition du Bulletin officiel.
Pour une durée de 10 ans, le plan d’affaires du fonds Moussahama II table sur une progression annuelle moyenne du produit d’exploitation pour atteindre les 8,6 millions de dirhams en 2014.
Pour le résultat d’exploitation, le plan d’affaires 2007-2017 prévoit une augmentation annuelle moyenne de l’ordre de 23 %. Il devrait arriver à 77 millions de dirhams dans les huit années à venir. Sur la même tendance haussière, le résultat net croîtrait à un rythme annuel moyen  de 16 %. En 2014, le plan d’affaires veut dégager un résultat net de 52,1 millions de dirhams.  S’agissant du taux de rentabilité en interne de ce fonds d’investissement, il est estimé à 13%.
«Le fonds Moussahama II se veut un outil rentable et complémentaire à l’offre bancaire classique proposé par le groupe Banques populaires afin de renforcer les fonds propres de PME et de grandes entreprises marocaines et faciliter leur croissance», selon la même source.
En détail, les initiateurs de ce fonds procèderont à des prises de participation, à des souscriptions, à des achats, des cessions ou des échanges de titres dans des entreprises marocaines. Les domaines cibles sont les loisirs et divertissement, les services, la santé et l’éducation, l’industrie manufacturière, l’agroalimentaire ainsi que les technologies de l’information et de la communication.
Pour rappel, Moussahama I est la structure marocaine la plus ancienne spécialisée dans le capital-risque. La création de fonds Moussahama II situera davantage la BCP dans l’activité «capital investissement». 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *