La bonne santé d’Attijariwafa Bank

La bonne santé d’Attijariwafa Bank

«Les chiffres parlent d’eux-mêmes», a déclaré le management d’Attijariwafa bank lors de la conférence de presse de présentation des résultats de la banque pour l’exercice 2005. Le P-DG Khalid Oudghiri et les directeurs généraux Boubker Jaï, Omar Bounjou et Mohamed El Kettani ont ainsi détaillé devant un parterre de journalistes et d’analystes financiers les performances du groupe au terme de l’année 2005. Le PNB (Produit net bancaire) consolidé est de l’ordre de 5,64 milliards DH, soit une hausse de 10,2% par rapport à 2004, le RBE (Résultat brut d’exploitation) s’est accru de 22,6% pour atteindre 3,05 milliards DH, alors que le résultat net part du groupe est de 1,64 milliard DH. Quant aux fonds propres part du groupe, ils s’élèvent à 10,91 milliards (+ 15,2%). Ainsi, et au terme de l’année 2005, Atiijariwafa bank présente un total bilan consolidé de 138,7 milliards DH contre 108,3 milliards DH en 2004, soit une progression de 28%. Passée au peigne fin, la performance des différentes institutions du groupe montrent davantage la dynamique qu’a connue Atiijariwafa bank durant cette première année opérationnelle. La banque des particuliers et professionnels-banque de l’entreprise a bénéficié des conséquences de la nouvelle organisation commerciale qui a boosté les dépôts clientèle de 15,7% s’établissant à 98,5 milliards DH, contre 85,1 milliards DH une année auparavant. Les autres métiers d’Atiijariwafa bank affichent également une bonne mine. Wafasalaf, leader de son segment, a ainsi enregistré un encours sain en progression de 21,6% à 6,9 milliards DH. 2005, première année opérationnelle de l’institution de crédit, suite à sa fusion avec Crédor, se termine sur un produit net bancaire de 518 millions DH, soit une hausse de 24,4% et un résultat net de 139 millions DH contre 49 millions DH une année plus tard. Les résultats de Wafa Immobilier ressortent sur la même lignée progressive. Le produit net bancaire du spécialiste du crédit immobilier s’établit à 70,1 millions DH (+ 19%), alors que son résultat net a progressé de 54,9% pour s’établir à 15,1 millions DH. Wafabail a vu, pour sa part, ses résultats passer au vert après deux années successives d’assainissement avec un résultat de 50 millions contre une perte de 6,3 millions DH en 2004. Pour leur part, Wafacash et Wafa LLD ont réalisé des résultats nets respectifs de 38 millions et 1,9 millions DH. Attijari Factoring a aussi connu une hausse de 64,2% de son résultat net qui s’établit à 4,1 millions DH. Vers la fin, le président du groupe, Khalid Oudrghiri a fait un petit récapitulatif des efforts fournis lors des trois dernières années. Entre 2002 et 2005, les dépôts ont été multipliés par 2,6, les crédits par 2,9, le PNB par 2,2 et le résultat net par 26,8. Les grandes lignes du programme d’action de la banque, Izdihar 2010, ont également été exposées.

 Izdihar 2010 : quand Atiijariwafa Bank voit loin


Le plan d’action d’Atiijariwafa bank pour la période 2006-2010 a pour nom Izdihar 2010. La banque s’est ainsi fixé trois objectifs principaux pour cette échéance. Le premier se rapporte à la volonté de cette institution d’être l’acteur d’une des formes essentielles de progrès social en favorisant l’accès d’une large population aux services bancaires et financiers. Actuellement, le taux de bancarisation set de l’ordre de 25%. Le deuxième axe est en relation avec l’accompagnement bancaire et financier des grandes entreprises qui animent la scène économique nationale, ainsi que des PME ou encore TPE. 
A ce sujet, Atiijariwafa bank veut devenir le partenaire privilégié de ces entreprises qui constituent 80% du tissu national. Enfin, l’ambition de la banque est de créer, à l’intérieur du grand Maghreb et en Afrique de l’Ouest, une dynamique d’échange économique et financier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *