La Bourse de Casablanca tient bon !

La Bourse de Casablanca tient bon !

Avec 47 sociétés sur 71 qui affichent des résultats positifs en 2015

 Le chiffre d’affaires consolidé de l’ensemble des sociétés de la cote s’est apprécié de 4,5%, à 214,9 milliards de dirhams. Sur cette performance, 91% sont attribuables à seulement quatre valeurs.

En fin de compte, la place casablancaise s’en est plutôt bien sortie en 2015. Ainsi, en dépit de la publication de 16 profit warnings, l’exercice 2015 s’est clôturé sur une note globalement positive pour la Bourse de Casablanca. A noter que les réalisations de deux géants (Alliances et Samir) ont manqué à l’appel cette année. En contrepartie, la majorité des sociétés de la cote, soit 47 valeurs, a affiché des revenus en hausse. Le constat est le même au niveau du Résultat net part du groupe (RNPG) puisque 42 sociétés ont affiché une rentabilité en appréciation, contre 40 l’année dernière. C’est ce qui se dégage des analyses financières de la société de Bourse «Upline Securities».

C’est ainsi qu’en agrégé, le chiffre d’affaires consolidé de l’ensemble des sociétés de la cote s’est apprécié de 4,5%, à 214,9 milliards de dirhams. Sur cette performance, 91% sont attribuables à seulement quatre valeurs. Il s’agit principalement de Maroc Telecom, dont les revenus se sont appréciés de 17,1%, à 34,1 milliards de dirhams, suite à l’intégration pour la première fois des comptes d’Atlantique Telecom, suivi de Taqa Morocco qui affiche des revenus en hausse de 19,9%, à 8,887 milliards de dirhams, suite à l’effet combiné de l’amélioration de la disponibilité de ses unités 5&6 et à l’appréciation du dollar par rapport au dirham. A noter, cependant, qu’en dehors des quatre valeurs les plus rentables, le chiffre d’affaires agrégé aurait tout de même affiché une petite croissance de 0,5%.

Par secteur, les revenus de la cote ont été réalisés à hauteur de 25% par les banques, suivies des télécoms et de l’agroalimentaire qui représentent respectivement 16 et 9% de la masse des revenus de la cote. Côté opérationnel, le Résultat d’exploitation agrégé s’est stabilisé autour de 55,7 milliards de dirhams, déterminant une marge d’exploitation de 27%, en dégradation de 1,5 point comparativement à  l’année 2014. Cette contraction de la marge s’explique, en majeure partie, par l’impact négatif de l’intégration d’Atlantique Telecom sur les marges de Maroc Telecom.
Enfin, la masse bénéficiaire agrégée affiche sa première hausse depuis 2010. Ainsi, le RNPG agrégé s’est apprécié de 1,6%, à 26,754 milliards de dirhams. Toutefois, cette performance est à relativiser dans la mesure où elle n’intègre pas les résultats de deux sociétés en difficulté, à savoir Alliances et Samir.

En termes de dividendes, les sociétés cotées ont maintenu la masse des dividendes aux alentours de 20 milliards de dirhams. Retraité des sociétés déficitaires, le taux de distribution moyen des valeurs ayant communiqué ressort à 81,1%, contre 85,1% en 2014.

Banques : Tirées par l’international
Banque-1766Malgré un effet de base défavorable en raison de la non récurrence des profits exceptionnels réalisés au niveau des activités de marché en 2014 (suite à la baisse des taux obligataires), la masse bénéficiaire de l’ensemble des banques cotées ressort en amélioration en 2015. Elle capitalise sur la baisse de la charge de risque et la montée en puissance des activités à l’international. Côté profitabilité, le PNB sectoriel s’est hissé de 0,9%, à 53,239 milliards de dirhams. En effet, la baisse attendue du résultat des activités de marché de la banque au Maroc a été largement compensée, d’une part, par la progression de la contribution des filiales africaines et, d’autre part, par la hausse de la marge d’intérêt, profitant de la baisse du coût des ressources au Maroc. Pour sa part, le résultat brut d’exploitation agrégé s’est contracté de 3,7%, à 26,185 milliards de dirhams, en raison d’une hausse des charges générales d’exploitation de 5,8% plus prononcée que celle du PNB. Notons que le coefficient d’exploitation moyen du secteur s’établit à 51,3%, contre 48,5% en 2014.
Assurances : Rentabilité maintenue
AssurancesMalgré le ralentissement de l’activité Non Vie au niveau du secteur des assurances, les revenus des compagnies cotées dans la Bourse casablancaise ressortent en croissance. Toutefois, la masse bénéficiaire du secteur accuse l’impact de la méforme du marché action en 2015. Ainsi, les primes acquises nettes ont progressé de 4%, à 11,981 milliards de dirhams, portées par l’orientation favorable de l’activité des trois compagnies cotées. En termes de rentabilité, le résultat technique agrégé affiche une baisse de 10,8%, à 1,552 milliard de dirhams.
En effet, la méforme du marché action marocain (baisse du Masi de 7,22%) dans sa globalité et la forte dépréciation du cours de quelques Big Cap, notamment Samir et Alliances, ont pesé lourdement sur les marges financières des compagnies d’assurance en baisse de 14,8%, à 1,839 milliard de dirhams. Enfin, le résultat net part du secteur clôture l’exercice 2015 sur une baisse de 4,1%, à 1,278 milliard de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *