La Bourse de Casablanca veut attirer 75 nouvelles sociétés d’ici 2015

La Bourse de Casablanca veut attirer 75 nouvelles sociétés d’ici 2015

La capitalisation de la Bourse de Casablanca a été multipliée par cinq durant les dix dernières années. La Bourse de Casablanca est aujourd’hui la première place financière du Maghreb arabe et la troisième du continent africain. «Pour développer le marché financier, deux objectifs sont fixés pour les 5 années à venir. Le premier est d’attirer 75 nouvelles sociétés qui s’ajouteront aux 75 sociétés cotées aujourd’hui à la Bourse de Casablanca. Le nombre de celles-ci passera donc à 150 sociétés cotées à l’horizon 2015. Le second objectif est celui d’accroître le nombre d’investisseurs individuels qui est actuellement de 120.000, pour qu’il atteigne 500.000 à l’horizon 2015», a fait savoir Karim Hajji, directeur général de la Bourse de Casablanca. «Nous proposons des avantages spécifiques pour petites et moyennes entreprises qui acceptent de s’introduire en Bourse, qui sont la gratuité des frais de cotation et l’accompagnement avec la communication», intervenait le directeur général de la Bourse de Casablanca lors du colloque sur les marchés financiers, organisé par la Bourse de Casablanca en partenariat avec l’Association professionnelle des sociétés de Bourse (APSB) mercredi 30 septembre, à Skhirat. Ce colloque auquel a pris part le ministre de l’économie et des Finances, Salaheddine Mezouar, a eu pour thème: «Ensemble, construisons l’économie de demain». Le colloque sur les marchés financiers a été l’occasion pour les participants de mettre l’accent sur l’importance de l’épargne à long terme, et la nécessité de la développer, à travers notamment l’incitation fiscale. «Il faut bien différencier l’épargne à court terme plus spéculative, de l’épargne à long terme qui elle, nous permet de financer l’investissement», a précisé M. Hajji. D’après les différents intervenants, appartenant aux domaines professionnel et institutionnel, le développement du marché à terme est indispensable au même titre que le développement de l’épargne à long terme. Enfin, ceux-ci sont unanimes sur le fait que la Bourse de Casablanca possède le potentiel et les atouts nécessaires pour passer du statut de place financière locale à celui de place financière régionale. La Bourse de Casablanca est une société anonyme en charge de l’organisation et de la gestion du marché boursier. Elle est placée sous la tutelle du ministère de l’économie et des Finances, et son capital est détenu à parts égales par les sociétés de Bourse qui exercent sur le marché marocain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *