La Bourse de New York en forme

Lors de la semaine écoulée, l’indice des 30 valeurs vedettes, le Dow Jones Industrial Average (DJIA), a gagné 1,79%, terminant à 11.115,32 points. L’indice composite du Nasdaq a pris 0,91%, à 2.282,36 points. L’indice élargi Standard and Poor’s 500 (SP 500) a, quant à lui, avancé de 1,59% sur la semaine, pour clôturer à 1.287,24 points. Sur le marché obligataire, le rendement du bon du Trésor à 10 ans est descendu à 4,541% contre 4,581% la semaine dernière et celui à 30 ans à 4,509% contre 4,547%. La semaine boursière ne commencera pas avant mardi aux Etats-Unis, lundi étant férié (le "President’s Day"). "La saison des résultats de sociétés étant terminée, les indicateurs économiques et les prix du pétrole seront les principales préoccupations du marché la semaine prochaine", a affirmé Peter Cardillo, analyste chez SW Bach.
Les prix du pétrole ont touché un plus bas depuis deux mois mercredi en clôture à 57,65 dollars. Ils ont depuis lors recommencé à monter. "Le marché se focalisera sur l’indice des prix à la consommation mercredi et les minutes de la dernière réunion de la Fed mardi", a précisé M. Cardillo. "Le fait que les prix à la production aient progressé en janvier, va être très important", a-t-il souligné. "Si cette hausse des prix se répercute dans les prix à la consommation, la Fed va avoir une position plus combative vis-à-vis de l’inflation." "Cela signifie qu’il pourrait y avoir plusieurs hausses de taux à venir et pas seulement une seule" en mars, a estimé l’analyste. Les courtiers estiment pour l’instant certaine une nouvelle hausse de 25 points de base des taux de la Fed en mars et anticipent dans leur majorité un deuxième relèvement avant la fin du semestre.
Les prix à la production ont augmenté de 0,3% en janvier tandis que l’indice de base (hors alimentation et énergie) augmentait de 0,4%. Les analystes tablaient sur une hausse de 0,2% de l’indice des prix à la production et de l’indice de base. "L’indice de base des prix à la consommation est attendu en hausse de 0,2%, soit une progression de 2,2% sur un an", remarquent les analystes de Lehman Brothers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *