La Caisse est l’un des précurseurs dans l’utilisation du digital : La CNSS à l’heure du numérique

La Caisse est l’un des précurseurs dans l’utilisation du digital : La CNSS à l’heure du numérique

Dès son lancement, le portail a révolutionné la relation entre la Caisse et ses assurés rendant par la même occasion l’échange de données informatiques possible dans les deux sens : de l’affilié vers la CNSS et vice versa.

Lancé en 2003, le premier portail télé-déclaratif au Maroc «Damancom» atteint aujourd’hui sa vitesse de croisière. A l’origine de ce dispositif se trouve la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Cette dernière a été parmi les premiers organismes à faire le pari de la transformation digitale. Un pari qui s’est aujourd’hui révélé gagant. En effet, ce sont plus de 160.000 entreprises qui déclarent 2,9 millions d’assurés sur «Damancom», soit 92% des salariés assurés chez la CNSS et 94% de la masse salariale. Il faut dire qu’avant la mise en place de cette plateforme, les collaborateurs de la CNSS ne traitaient annuellement pas moins de 5 millions de pages.  Ce chiffre a été considérablement réduit depuis l’entrée en service de Damancom pour atteindre à peine 700.000 pages.

Continuant sur la même lancée, le management de la Caisse a entrepris en 2017 une refonte du portail. De nouveaux services ont pu être ajoutés, à savoir la télédéclaration avec ses deux modes :  échange de formulaires informatisés (EFI) et échange de données informatisées (EDI). Il faut préciser dans ce sens que l’échange de formulaires informatisés est destiné aux PME-PMI qui ne possèdent pas nécessairement un logiciel approprié de comptabilité ou de paie. Dès son lancement, le portail a révolutionné la relation entre la Caisse et ses assurés rendant par la même occasion l’échange de données informatiques possible dans les deux sens : de l’affilié vers la CNSS et vice versa. Implémentée grâce au consortium maroco-français, cette solution avait coûté plus de onze millions de DH à son lancement.

Il faut dire que le portail «Damancom» introduisait des services novateurs à l’époque, notamment les deux modes de transmission des informations liées aux déclarations de salaires par les affiliés ou les groupes d’affiliés. Le second mode est basé sur l’EDI. Il s’adresse aux grandes entreprises et plus généralement aux entreprises pour lesquelles le système de gestion informatique interne génère directement les informations de déclarations de salaires. De même, le portail détaille l’historique de la situation d’une entreprise donnée vis-à-vis de la Caisse sans oublier la possibilité de procéder à des immatriculations, des adhésions ou des redressements en ligne… La CNSS ne s’est pas arrêtée à ce niveau puisqu’elle a procédé dès 2014 au lancement de l’application mobile «Ma CNSS». Selon les responsables, l’application a très vite gravi les échelons pour devenir numéro 1 des applications professionnelles avec plus de 4 millions de téléchargements. Dans les détails, «l’appli» permet à son utilisateur d’accéder à l’historique des opérations, la consultation de l’état de traitement des dossiers, la simulation du montant de la retraite…

Historique CNSS

Le régime de sécurité sociale géré par la Caisse nationale de sécurité sociale est né il y a plus de 50 ans. L’organisme considéré généralement comme l’ancêtre de la CNSS, à savoir la Caisse d’aide sociale, a été créé en 1942 par le patronat pour servir des allocations familiales aux travailleurs des grandes entreprises et des allocations aux femmes en couche.

C’est en 1959 qu’a été institué le régime de sécurité sociale des salariés de l’industrie, du commerce et des professions libérales. Il a pour mission de protéger les assurés sociaux contre les risques de suppression de leur revenu en cas de maladie, de maternité, d’invalidité et de vieillesse, et de leur servir des allocations familiales et attribuer à leurs ayants droit une allocation de décès et une pension de survivants.

Entré en vigueur le 1er  avril 1961, ce régime a été étendu, depuis, aux secteurs de l’agriculture et de l’artisanat. Il a, par ailleurs, connu des améliorations et extensions des prestations servies et la mise en place d’un réseau d’établissements sanitaires sous forme de polycliniques.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *