février 27, 2017

La campagne agricole s’annonce prometteuse à fin janvier à El Jadida

La campagne agricole s’annonce prometteuse à fin janvier à El Jadida

Avec une pluviométrie cumulée de 220 mm, soit un surplus de 98%

Actuellement, les cultures installées dans la province d’El Jadida sont en bon état, leur croissance se déroule normalement. Concernant la vente des engrais, la quantité commercialisée est de 30.000 qx, soit presque 100% de la quantité disponible. L’état des parcours s’est amélioré grâce aux pluies survenues au cours de la campagne agricole en cours.

Grâce aux conditions climatiques favorables qui ont prévalu au cours des mois de novembre et décembre, la campagne agricole 2016-2017 se déroule dans de bonnes conditions dans la province d’El Jadida. Ainsi la pluviométrie moyenne cumulée enregistrée dans la province jusqu’au 29 janvier est de 220 mm, soit un surplus de 98% par rapport à la campagne précédente et presque similaire à une campagne agricole moyenne, assure Abderrahmane Naili, directeur régional de l’agriculture. Et d’ajouter que «ces conditions climatiques qui ont été favorables à l’activité agricole d’une part et d’autre part aux importantes mesures prises au début de la campagne agricole ont pu assurer sa réussite en termes de disponibilité des semences sélectionnées et des engrais et à l’organisation de journées d’information et de sensibilisation au profit des agriculteurs de la province d’El Jadida à l’instar des autres provinces de la région de Casablanca-Settat pour les inciter à s’approvisionner en intrants agricoles et à réaliser les opérations d’entretien des cultures installées. De ce fait, ils ont encouragé les agriculteurs à réaliser les opérations de préparation des terrains agricoles et des semis. Les réalisations culturales dans la province d’El Jadida étaient satisfaisantes au cours de cette campagne agricole».

En effet, 155.600 ha ont été semés en céréales dont 6.600 h irrigués, soit 103% de la superficie programmée, 4.400 ha ont été réalisés en légumineuses alimentaires dont 400h irrigués, soit 100% de la superficie programmée, 16.000 ha ont été semés en fourrages dont 3.000 ha irrigués, soit 100% de la superficie programmée. De plus, 15.000 ha sont programmés en maraîchage dont 3.000 ha irrigués et 50.350 ha sont programmés en maïs dont 350 ha irrigués. Actuellement, les cultures installées dans la province d’El Jadida sont en bon état, leur croissance se déroule normalement. Concernant la vente des engrais, la quantité commercialisée est de 30.000 qx, soit presque 100% de la quantité disponible. L’état des parcours s’est amélioré grâce aux pluies survenues au cours de la campagne agricole en cours. L’état actuel des parcours a un impact positif sur le cheptel de la province qui est en bon état de santé. Par ailleurs, la province exploite, entre autres, des cultures à haute valeur ajoutée. Les cultures maraîchères sont orientées vers les grandes zones de commercialisation sur les marchés de gros de Casablanca et Rabat et autres, et permettent aussi d’approvisionner les marchés locaux et les souks hebdomadaires. Le secteur de la betterave à sucre est encadré par l’usine sucrière de Sidi Bennour, la plus importante du Royaume. En outre et dans le domaine de la floriculture, la région produit 49 millions d’unités (fleurs), dont 80% sont exportées vers l’Europe particulièrement la Grande-Bretagne, avec un chiffre d’affaires de l’ordre de 150 MDH. Il est à mentionner que la disponibilité de semences certifiées des céréales au niveau de la province était de 50.000 qx. Cette quantité était mise à la disposition des agriculteurs au niveau de 13 points de ventes de la province. De cette quantité totale disponible, 95% ont été vendues à fin décembre 2016.

Quid du projet pour la sauvegarde de la zone de Chtouka ?

Le projet de sauvegarde de la zone Chtouka consiste en la réalisation d’un aménagement hydro-agricole dans le cadre d’un partenariat public-privé de la zone côtière s’étendant entre Azemmour et Bir Jdid sur une superficie de 3.200 ha et touchant 600 agriculteurs répartis en deux communes rurales relevant de la province d’El Jadida. Lancé par le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime en septembre 2015, l’objectif de ce projet est la sauvegarde de la zone côtière entre Azemmour et Bir Jdid par l’atténuation des effets de la salinité élevée de la nappe qui compromet le développement agricole de la zone à travers l’utilisation d’une dotation en eau à partir des ressources en eau régularisée de l’oued Oum Er Rbia (15 millions de m3 en tête du périmètre) pour irriguer la zone du projet en adoptant l’irrigation localisée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *