La CCG a accordé des garanties de 598 MDH en 2007

En 2007, la Caisse centrale de garantie (CCG) a garanti 1.021 projets. D’un montant global de 598 millions de dirhams, les garanties accordées à ces projets ont connu une augmentation de 28 % par rapport à l’année 2006. Pour l’activité cofinancement avec les banques des programmes de mise à niveau, la CCG a consacré une enveloppe de 132 millions de dirhams, soit une progression de 23 % en comparaison avec l’exercice 2006. Pour la garantie des crédits destinés au logement social, la CCG a réservé en 2007 un budget de 4,187 milliards de dirhams à ces projets, marquant ainsi une hausse de 19,4 % par rapport à l’année 2006. De ces 4,187 milliards de dirhams, un montant de 2,455 milliards de dirhams a été consacré au «FOGALEF», au profit des adhérents de la Fondation Mohammed VI de promotion des oeuvres sociales de l’éducation-formation, et 1,732 milliard de dirhams par le FOGARIM, destiné aux populations à revenus modestes ou non réguliers.
Ces chiffres ont été annoncés  lors de la tenue du conseil d’administration de la CCG, le mercredi 13 février à Rabat, sous la présidence Salaheddine Mezouar, ministre de l’Economie et des Finances, en présence de Houcine Itaoui, directeur général de la Caisse centrale de garantie.
« M. Mezouar, tout en félicitant la CCG pour ses efforts et en saluant son apport en matière d’appui au financement de l’économie, comme en témoignent l’amélioration de l’activité de garantie en faveur de la PME et la montée en puissance des fonds dédiés au logement social, a souligné la nécessité pour la Caisse centrale de garantie de renforcer sa contribution afin d’accompagner plus efficacement la politique économique et sociale du gouvernement», annonce la CCG dans un communiqué de presse élaboré à l’issue de ce conseil d’administration.
En effet, le ministre de l’Economie et des Finances a saisi l’occasion pour rappeler à la Caisse centrale de garantie  qu’elle a un rôle à jouer en matière d’encouragement à la création d’entreprises.
«Évoquant les attentes des PME en matière d’accès au financement, le ministre a invité la Caisse centrale de garantie  à travailler avec tous les partenaires afin de développer davantage le recours aux fonds de garantie dédiés au financement de l’investissement», selon la même source.
L’année précédente a été également marquée par le lancement de quatre nouveaux produits. Il s’agit du fonds de promotion de l’enseignement privé « FOPEP» destiné au cofinancement, conjointement avec les banques, de 30% des projets de création ou d’extension d’établissements de l’enseignement et de la formation privés. Les crédits FOPEP sont assortis d’un taux d’intérêt préférentiel de 2% par an. Il y a également le fonds «Enseignement plus» qui est destiné à garantir 60% des prêts bancaires octroyés aux étudiants des instituts et écoles supérieures de l’enseignement privé pour couvrir les frais d’inscription et/ ou de scolarité. Le troisième nouveau produit concerne le fonds « Innovation TIC ». Il s’agit d’un fonds de soutien à l’innovation dans le secteur des technologies de l’information et de la communication. Et enfin, il y a le fonds « Moussanada », destiné à accorder aux jeunes résidant dans les provinces du Sud des avances non remboursables pour financer conjointement avec les banques leurs projets de création d’entreprises.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *