La CDG accorde 40 MDH pour le développement de Fès

La CDG accorde 40 MDH pour le développement de Fès

Après les villes de Casablanca et Marrakech, c’est au tour de Fès de se doter de sa société «Fès développement». pour promouvoir le développement de l’économie locale et de l’emploi, la filiale de la Caisse de dépôt et de gestion, CDG Développement, s’est alliée à la commune urbaine de Fès pour créer cette société anonyme dont le capital social est de l’ordre de 40 millions de dirhams.
Comme pour ses précédentes, la société «Fès Développement» a pour piliers l’actionnariat de la CDG Développement à hauteur de 49%, pour 19,6 millions de dirhams, et le restant du capital est la propriété de la ville de Fès.
Techniquement, le Business Plan de cette société, tel que l’ont exposé les parties pour la période 2008-2027, met en avant une progression annuelle moyenne du chiffre d’affaires dépassant les 8%. Ce chiffre devrait, ainsi, se multiplier plus de 8 fois pour passer de près de 4,5 millions de dirhams en 2008 à 36,6 millions de dirhams en 2027. Dans un même sens, le résultat d’exploitation se hissera de plus de 10%, pour faire passer son évolution annuelle moyenne de 2,7 millions de dirhams en 2008 à 23 millions de dirhams en 2027.
De fait, ces résultats cumulés orienteront à la hausse le résultat net de la société qui s’appréciera en moyenne annuelle de près de 15%, s’élevant de 1 million de dirhams à l’issue du premier exercice, pour atteindre 17 millions de dirhams en 2027. Par ailleurs, le taux de rentabilité interne estimé pour ce projet est quantifié à 10,20%. Les perspectives assignées à ce projet sont à la hauteur des objectifs escomptés par la création de Fès Développement. Au cœur des motifs, il s’agit non seulement du développement de l’économie locale et de l’emploi, comme cité, mais aussi de la «volonté affichée de CDG  Développement et de la ville de Fès de mettre en commun de manière optimisée leurs compétences, leur savoir-faire et leurs moyens pour multiplier les chances de réussite des projets communaux et réduire d’autant leurs délais de réalisation au bénéfice des citoyens».
Ainsi ont été définis les motifs exposés dans le décret n°2-07-1150 du 28 chaâbane, par lequel il a été autorisé à la CDG Développement de prendre participation dans le capital de la société «Fès Développement», en vue de créer une société à économie mixte, la valorisation du patrimoine de la ville, ainsi que la contribution à son développement, en complémentarité avec les services techniques communaux. Et d’ajouter parmi les objectifs essentiels tracés pour ce projet, «le développement économique et social de la ville de Fès, à travers la mise en commun des compétences, du savoir-faire et des moyens techniques et financiers dont disposent la commune urbaine de Fès et CDG Développement». Pour rappel, Avilmar, dédiée à la ville ocre, s’est vue tracée un plan d’affaires de la société «Avilmar» prévoyant, pour la même durée, un résultat d’exploitation avoisinant les 27 millions de dirhams en 2027.
De même, il est prévu que «Avilmar» relève ses résultats nets de 0,3 million de dirhams en 2008 à 253 millions de dirhams en 2027, avec un taux de rentabilité interne de 105%. Même projections positives pour Casadév.  Cette société, confiée à la holding publique  en vue de «rationaliser ses dépenses», avait-on souligné à sa création.C’est ainsi que la CDG Développement chapeautera la gestion de Casadev pour au moins 5 ans. Prérogative qui sera néanmoins renégociée au bout de la troisième année d’existence de la société.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *