La CDG active la réflexion autour de la Cité des affaires de l’Afrique de l’Ouest

La  CDG active la réflexion autour de la Cité des affaires de l’Afrique de l’Ouest

Le schéma définitif du projet sénégalais sera fin prêt dans 6 mois

Le savoir-faire acquis par le Maroc dans le domaine permettra d’activer la réflexion autour du projet d’aménagement de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor.

Des études complémentaires devront être menées en vue d’arrêter un schéma définitif du projet d’aménagement de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor. Un délai de six mois est fixé dans ce sens pour aboutir à un projet «totalement structuré, achevé et prêt à l’emploi». C’est ce qui peut être déduit de la réunion de travail qui a eu lieu, lundi 7 août, à Dakar sous la présidence du président Macky Sall. Ce grand chantier ouvert dans la capitale sénégalaise connaît une adhésion du Maroc représenté par la Caisse de dépôt et de gestion (CDG). Au titre d’un mémorandum d’entente signé dans le cadre de la visite royale au Sénégal en mai 2015, la CDG a été sollicitée pour apporter son appui technique audit projet où sera érigée la Cité des affaires de l’Afrique de l’Ouest.

L’engagement étant de mener les études de faisabilité de la reconversion de l’actuel aéroport Léopold Sédar Senghor en un pôle urbain intégré avec toutes ses composantes immobilières et touristiques. La CDG partage cette mission avec la Caisse des dépôts et consignations du Sénégal et l’Agence pour la promotion des investissements et grands travaux. La réunion de travail du lundi a été une occasion pour restituer les conclusions des différentes études effectuées concernant aussi bien les études du marché que celles techniques, urbanistiques, architecturales et juridiques.

Intervenant en marge de cette rencontre, Abdellatif Zaghnoun, directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion, a indiqué que «l’aménagement de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar en un pôle urbain intégré constitue une opportunité pour accompagner le développement stratégique de Dakar et de renforcer sa position en tant que pôle économique d’avenir». M. Zaghnoun a dans ce sens énuméré les finalités de ce projet d’envergure. Trois objectifs sont à retenir dans ce sens. Il s’agit en premier de la création de postes d’emploi directs et indirects et par conséquent une importante valeur ajoutée économique.

Le projet a également pour objectif la création d’un espace urbain de qualité qui contribuera à l’amélioration de l’offre immobilière dans la capitale sénégalaise. En ce qui concerne la participation marocaine à ce chantier, Thiemo Seydo Niane, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), a fait savoir que le choix du Maroc est justifié par son expérience dans le domaine. Il a ainsi cité en exemple la délocalisation de l’aérodrome Casa-Anfa.

En effet, le savoir-faire acquis par le Maroc dans le domaine permettra d’activer la réflexion autour du projet d’aménagement de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor.
Telle qu’elle a été pensée, la Cité des affaires de l’Afrique de l’Ouest devrait s’étendre sur une superficie de 597 hectares. Le plan conceptuel se décline en plusieurs structures. Citons à cet effet la vallée de la Cité des affaires, le parc central, la ville résidentielle, les quartiers résidentiels et les campus. Pour sa part, l’aéroport Léopold Sédar Senghor sera remplacé par l’aéroport Blaise Diagne à Diass au sud-est de Dakar.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *