La CDG maintient le cap

La CDG maintient le cap

Premier mobilisateur de l’épargne, la Caisse de Dépôt et de Gestion, le confirme encore durant l’exercice 2002 avec une constitution d’un volume de ressources de l’ordre de 71,7 milliards de dirhams. Le rapport annuel fait état d’une structure des dépôts toujours prédominée par les deux principaux clients : la CNSS et la Caisse d’Epargne Nationale (CEN), mais qui a connu néanmoins des changements au niveau des filiales dont les fonds ont progressé de 330,1%, des organismes gérés (+145%) et des autres dépôts qui ont augmenté de 83%. Au terme de l’exercice 2002, la Caisse réalise un bénéfice net d’impôt de 968,35 MDH, en progression de 8,12%. L’exploitation bancaire fait ressortir un produit net de 968,35 MDH, en baisse de 16%. Ce résultat est dû à une augmentation plus que proportionnelle des charges d’exploitation bancaire par rapport aux produits bancaires. Le rédéploiement dans le secteur touristique avec la réorganisation des actifs hôteliers et la création d’une holding touristique auront été l’un des grands faits marquants de l’exercice. Pour entretenir sa dynamique, la Caisse continuera à développer ses filiales à travers des entreprises spécialisées. Très présente dans le domaine de l’habitat, la Caisse diversifie davantage ses investissements. Aux projets réalisés dans le cadre du programme des 200 000 logements, se sont ajoutés un nouveau segment : celui du logement, des bureaux de standing et l’aménagement de zones industrielles, touristiques et d’habitation. Ainsi, en 2002, le groupe a mis en place 9 projets d’une consistance globale de 417 lots (dont 56 industriels). Les programmes en cours de réalisation totalisent près de 2 800 logements et 1 918 lots, en plus d’une offre importante de commerces et de bureaux. Le coût prévisionnel des projets en cours d’étude est de l’ordre de 4. 022 MDH. L’aménagement des zones touristiques s’est poursuivi notamment avec la filiale Maroc Hôtel & Villages, qui opère dans cinq zones, à Marrakech et à Tanger. D’autres zones sont en cours d’étude. La Caisse a également poursuivi l’assainissement de son portefeuille touristique avec la cession d’actifs de la société Maroc-Tourist et la mise en oeuvre d’un plan de redressement social. A terme, l’objectif de la Caisse est la création d’une holding regroupant l’ensemble de ses actifs touristiques. D’une manière générale, les résultats sont positifs. Ainsi, malgré l’instabilité des marchés et les aléas de la conjoncture, la CDG a maintenu le cap vers ses objectifs, réalisant des résultats satisfaisants. Plusieurs chantiers ont été menés en 2002, entre autres, le développement de nouveaux instruments de financements comme le fonds Sindibad (premier fonds d’amorçage marocain) et le fonds Acasa. La poursuite de la politique de dynamisation de ses relations avec les clients sera encore parmi les priorités du prochain exercice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *