La CGEM efface les frontières maghrébines

La CGEM efface les frontières maghrébines

Les patrons réuniront encore une fois le Maghreb. Aussi, en l’espace de deux jours, les frontières de négociations économiques tomberont entre les cinq pays du Maghreb. En effet, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) organise, au nom de l’Union maghrébine des employeurs (UME), qu’elle préside, la troisième édition du Forum des entrepreneurs maghrébins.

Ce forum est prévu pour les 17 et 18 février 2014 à Marrakech. Un événement de grande envergure qui connaîtra la participation de 500 acteurs économiques et institutionnels des différents pays du Maghreb.

Aussi, selon la CGEM, l’objectif du forum est de relancer l’intégration économique de l’Union du Maghreb Arabe (UMA), à travers une initiative du secteur privé. C’est en ce sens, que cette édition annoncera la mise en place de l’Initiative maghrébine du commerce et de l’investissement (IMCI), véritable feuille de route pour l’intensification des échanges entre les 5 pays.

À ce titre, au cours des deux jours que durera le forum, ce ne sont pas moins d’une cinquantaine d’intervenants des cinq pays du Maghreb, d’Afrique et d’Europe qui discuteront, en plénière ou en ateliers thématiques, de questions essentielles telles que le coût du non-Maghreb, l’intégration logistique, le Maghreb de l’énergie, l’emploi et le dialogue social intra-maghrébin, les services ou encore la convergence douanière et réglementaire.

Par ailleurs, il convient de rappeler que l’UME a été créée le 17 février 2007 à Marrakech sous l’impulsion de l’UMA. Elle se compose de la CGEM, la Confédération algérienne du patronat (CAP), le Conseil du patronat libyen (CPL), l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) et de la Confédération nationale du patronat mauritanien (CNPM).

Aussi, l’UME vise à capitaliser sur l’exercice équilibré des échanges, en vue d’impulser une nouvelle dynamique aux économies des pays membres. Elle a également pour objectif de contribuer à la création et au développement d’un groupement économique régional aux capacités de négociation plus fortes face aux ensembles économiques extérieurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *