La CGEM resserre ses rangs

La CGEM resserre ses rangs

Plusieurs décisions prises lors du Conseil d’administration de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), jeudi dernier. La dissolution de la Fédération des PME-PMI, «décision prise dans le cadre d’un consensus », tient à rappeler l’ancien président de cette fédération, Hamad Kassal, constitue une nouveauté. «Volonté d’unifier les forces vives de la CGEM», explique le Conseil d’administration, composé du président Moulay Hafid Elalamy et du vice-président général, Mohamed Chaibi, ainsi que  des présidents des unions régionales, des fédérations internes et externes, des commissions, des membres désignés et des membres proposés par les associations de femmes chefs d’entreprise.
Au lieu et place de la Fédération des PME, une commission PME a été instituée. «Le plus important pour nous, petites et moyennes entreprises, c’est d’être bien représentées, dans un cadre de consensus et de dialogue», poursuit M. Kassal, commentant la nouvelle organisation.
La CGEM est désormais composée de 14 commissions permanentes. Il s’agit des commissions droit, économie, e-entreprise, PME,  émergence, Emploi, environnement, fiscalité, formation, label, logistique, lutte contre la corruption, proximité sociale et règles de médiation.
Outre la commission PME, la grande nouveauté a été la mise en place d’une commission contre la corruption. Elle a pour objectif d’encourager les méthodes de la bonne gouvernance à travers l’introduction d’un label.
La commission fiscalité aura à charge de mener les négociations avec les principaux interlocuteurs du patronat. L’urgence est portée sur la réduction de l’Impôt sur la société (IS), fixé actuellement à 35%. Les entrepreneurs souhaitent voir ce taux ramené à 28%, niveau dont bénéficient certains investisseurs sous conditions.
Par ailleurs, le bureau actuel veut rompre avec les participations de façade. Sur les 2500 adhérents à la CGEM, quelque 300 entreprises ont été radiées pour non-paiement de cotisations. M. Elalamy, qui a tenu une conférence  de presse au terme des travaux du Conseil d’administration, a précisé que  »sur proposition du président, le Conseil (d’administration) a nommé en tant que médiateur de la CGEM, Jaouad Cheikh Lahlou et en tant que vice-présidents  Youssef Alaoui, Faouzi Chaâbi, Hammad Kassal et Khalida Azabane.
Le conseil a également nommé Youssef Alaoui et Mohamed Hdid en tant que trésorier et trésorier adjoint et décidé de constituer un comité ad hoc chargé de la mise en conformité des différents organes de la CGEM par rapport aux statuts, a ajouté M. Elalamy.
Le conseil a, par la même occasion, décidé d’étendre, pour l’Union régionale de Meknès-Tafilalet, l’amnistie accordée en 2005 aux exercices 2001 et 2002 durant lesquelles cette Union était fermée et approuvé les nouvelles adhésions qui lui ont été soumises.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *