La CGEM s’engage dans la promotion de l’économie nationale

La CGEM s’engage dans la promotion de l’économie nationale

Les perspectives 2010 de la CGEM sont actuellement connues. Pour cette année, la CGEM a choisi de soutenir la compétitivité des entreprises ainsi que l’amélioration de l’environnement au sein duquel elles œuvrent. Deux objectifs qui s’inscrivent, en premier, dans le processus de développement économique et social du pays. De ce fait, le plan 2010 prévu par la CGEM s’articule autour d’une dizaine d’axes prioritaires mettant en relief à la fois l’encouragement de l’initiative privée et la promotion de l’économie nationale et des investissements étrangers en direction du Maroc. En matière d’investissement, la CGEM appelle à la multiplicité des parcours pour la création d’une entreprise, la réflexion sur l’implantation des tribunaux de commerce et des guichets uniques, comme elle insiste sur l’activation des procédures administratives qui connaissent au Maroc une lenteur notable. Le comité de veille stratégique est, également, privilégié en ce plan d’action.
Ainsi ces principaux chantiers reposent essentiellement sur la diversification des moteurs d’exportation par rapport au front devises ainsi que la relance structurelle des secteurs domestiques en l’occurrence l’immobilier et l’agriculture. «La CGEM envisage dans ce sens de renforcer et diversifier nos moteurs d’exportation insuffisamment exploités et présentant des risques de volatilité. Et ce à travers le développement des services à l’exportation, la diversification des débouchés et partenariats Sud-Sud et l’introduction de nouvelles opportunités», souligne Mohamed Horani, président de la CGEM lors d’une conférence de presse organisée, mardi 20 janvier 2010, à Casablanca, à l’occasion de l’annonce du bilan 2009 et les perspectives 2010 de la Confédération. Quant au volet de la compétitivité et le commerce extérieur, la CGEM s’engage à augmenter la compétitivité de l’outil productif.
Comme elle s’implique dans la lutte contre l’informel notamment en matière d’importation. «La CGEM envisage de définir avec les pouvoirs publics et les fédérations sectorielles touchées un plan d’action à même de lutter efficacement contre ces pratiques». En plus de son engagement à l’élaboration de la stratégie nationale «Maroc export+», la CGEM a constitué récemment une cellule permanente pour la mise en œuvre des négociations d’accords de libre-échange. «Les négociations sur les services détermineront la capacité des entreprises marocaines à converger vers l’acquis communautaire et à participer avec succès au marché unique européen». Sur le plan fiscal, la CGEM promeut l’instauration de réforme de la TVA et la relance du débat sur la baisse de l’Impôt sur les sociétés (IS). Le plan d’action 2010 prend en considération le côté social. De ce contexte, M. Horani a mis le point sur la construction d’un modèle social national plus adapté au contexte marocain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *