La Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc prospecte dans le Sud marocain

La Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc prospecte dans le Sud marocain

Les entrepreneurs français ont été appelés à tirer pleinement profit de l’énorme potentiel d’investissement qu’offre la région afin d’insuffler un nouvel élan aux relations d’affaires bilatérales.

Une délégation de la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM) a effectué récemment une visite de travail dans les villes de Laâyoune et Dakhla, pour explorer de nouvelles opportunités de partenariat avec les entreprises locales. Conduite par Philippe Klein et Philippe Confais, respectivement président et directeur de la CFCIM, cette délégation est partie à la rencontre des autorités locales des provinces du Sud. L’objectif était de resserrer les liens de coopération et de mettre en lumière les opportunités locales d’affaires ou d’investissements pour les entreprises françaises et marocaines.

Lors de cette visite, la délégation de la CFCIM a pu également visiter les nombreux projets en cours dans ces régions, notamment dans les secteurs de l’agriculture, de la pêche et du tourisme.

Dans une réunion avec Sidi Hamdi Ouled Rachid, président du Conseil régional de Laâyoune-Sakia El Hamra, ce dernier a exposé les projets de développement réalisés dans la région, touchant l’aménagement urbain, les infrastructures et la création de postes d’emploi stables, entre autres secteurs.

A ce propos, il a affirmé que Laâyoune, à l’instar des autres villes du Sahara marocain, dispose désormais d’infrastructures modernes et d’importantes installations socio-économiques et ce, grâce aux projets réalisés depuis la récupération par le Royaume de ses provinces du Sud, ainsi qu’aux chantiers majeurs de développement lancés par SM Mohammed VI depuis son accession au Trône.

Pour sa part, Mohamed Boumesmar, directeur du Centre régional d’investissement (CRI) de  Laâyoune, a appelé les entrepreneurs français à tirer pleinement profit de l’énorme potentiel d’investissement qu’offre la région afin d’insuffler un nouvel élan aux relations d’affaires bilatérales.

A noter que la CFCIM est une institution qui a pour objectif de promouvoir les relations économiques entre la France et le Maroc, de favoriser l’implantation des entreprises françaises dans le Royaume et de développer le potentiel d’affaires des entreprises marocaines.

Forte notamment de plus de 3.750 entreprises adhérentes, réparties sur trois secteurs d’activité (commerce, industrie et services), la CFCIM est la plus importante des 115 Chambres de commerce et d’industrie françaises à l’international (CCIFI).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *