La chaussure marocaine à Paris

La chaussure marocaine à Paris

Six groupes de sociétés marocaines, leader dans la fabrication de la chaussure de cuir, exposeront leur collection automne-hiver 2006 à Paris, Porte de Versailles. Ce sera dans le cadre de la 38e édition du  Salon mode internationale de la chaussure (MIDEC), qui se tient du 3 au 5 février 2006. Ces entreprises marocaines cibleront aussi bien la grande distribution, les chaînes de magasins que le franchising et le commerce de détail. L’objectif est de consolider la présence marocaine sur le marché européen et en particulier sur le marché français et de répondre aux nouvelles tendances du marché.
Selon les statistiques, la demande est désormais concentrée sur les produits finis de qualité supérieure. Le marché français reste incontournable pour l’industrie marocaine du cuir, celle de la chaussure en particulier.
D’après les chiffres du CMPE, l’Hexagone absorbe environ 40% des exportations marocaines de la chaussure (856, 62 millions de dirhams) devant l’Espagne (32%) et l’Allemagne (12%).  D’où la présence marocaine à ce rendez-vous entre l’offre et la demande. Le Maroc participe au MIDEC depuis 1995.  Durant la dernière édition, ce salon a vu la participation de près de 550 exposants français et étrangers, sur une superficie de 8 200 mètres carrés. Les expositions ont attiré plus de 10 000 visiteurs professionnels, selon les organisateurs. Le profil professionnel du public de ce salon va des détaillants, aux succursales, en passant par la grande distribution et les stylistes venus de la France et de toute l’Europe. Notons que la présence marocaine dans ce salon vient de l’initiative du Centre marocain de promotion des exportations et de la Fédération des industries du cuir. La participation marocaine s’inscrit, précise le CMPE, dans le cadre de la stratégie globale d’assistance mise en place en faveur du secteur du cuir et constituée de plusieurs axes d’intervention, notamment l’organisation au Maroc de séminaires sur l’adaptation de l’offre marocaine de la chaussure aux nouvelles tendances du marché européen.
Au niveau des tendances, la chaussure marocaine après un léger repli en janvier 2005, consécutif à la fin des accords multifibres, semble avoir repris des couleurs. Les exportations dans ce créneau constituent l’essentiel des exportations marocaines de cuir vers l’étranger.  Pour contrer la Chine, la production marocaine sera orientée comme le préconise le plan d’action 2004-2006 de la Fédération des industries de cuir vers le moyen et haut de gamme. D’où un besoin de mise à niveau. Après l’Europe et en particulier la France, cible privilégiée des industriels asiatiques, la chaussure marocaine devra traverser l’Atlantique grâce aux vents favorables de l’accord de libre-échange.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *