La Chine nie un durcissement du climat des affaires

La Chine nie un durcissement du climat des affaires

La Chine a rejeté jeudi les critiques étrangères sur un durcissement du climat des affaires sur son sol pour les entreprises non chinoises, lié notamment à une montée du protectionnisme. «L’environnement pour les investissements en Chine s’améliore», a répliqué un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Qin Gang, lors d’un point de presse en soulignant que la Chine «respectait strictement» les règles de l’Organisation mondiale du commerce. Depuis fin 2009, les entreprises étrangères en Chine dénoncent notamment une directive favorisant «l’innovation indigène» dans l’attribution des marchés publics dans six secteurs de haute technologie, de l’informatique aux télécoms et à l’énergie. Selon la directive de novembre, pour répondre aux appels d’offres du gouvernement, produits et équipements concernés devront obtenir une accréditation, certifiant notamment que leurs technologies sont chinoises, comme leur marque. Théoriquement, les étrangers ne seraient pas exclus des marchés publics, la directive visant seulement à «encourager l’innovation en Chine». Mais une kyrielle d’organisations étrangères ont estimé que «les critères discriminatoires et très restrictifs rendraient quasiment impossible la participation de fournisseurs non chinois». Selon un sondage de la Chambre américaine de commerce publié la semaine dernière, 57% de ses membres dans le secteur de la haute technologie et des technologies de l’information estiment que la directive affectera leurs opérations en Chine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *