La chocolaterie à l’honneur

Hautement symbolique, la date du 8 avril 2003 l’est à plusieurs égards pour la Compagnie Chérifienne de Chocolaterie. La date coïncide en fait avec l’obtention de la certification ISO 9001 version 2001. Une certification émise par le cabinet autrichien OQS, membre du premier réseau mondial de certification «IQNet».
Le certificat OQS 3314/0, attestant la conformité des activités du chocolatier avec les normes ISO 9001-2000, a été remis au directeur général d’Aiguebelle le 18 juin dernier, de la main de Victor Seitscheck, président de l’organisme certificateur OQS. Adaptée au secteur alimentaire, notamment à travers la nouvelle version 2000 qui fait de la satisfaction du client la pierre angulaire de la procédure, la certification ISO 2001 est une consécration à la hauteur des efforts tant fournis par le staff dirigeant. Celle-ci auréole en fait le processus de mise à niveau engagé par Aiguebelle dans l’optique de relever les défis de la mondialisation. Dans ce dessein, Aiguebelle bénéficie de l’accompagnement du programme Euro Maroc-Entreprises, financé par la Commission Européenne visant le raffermissement de la compétitivité des PME/PMI.
Une fois la certification ISO 9001-2000 en poche, le chocolatier ne s’est pas pour autant endormi sur ses lauriers. En effet, la direction d’Aiguebelle s’est aussitôt lancée dans un projet de grande envergure. Elle est d’ores et déjà prétendante à une autre authentification, la plus rigoureuse qui soit en matière de qualité.
Le chocolatier célèbre s’est lancé dans ce nouveau programme qui aura le mérite de lui permettre de se conformer à la norme de qualité alimentaire la plus stricte, le HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point). Les compétences et le savoir-faire de la Compagnie Chérifienne de Chocolaterie ont été mis en exergue grâce à ce certificat non des moindres. La conformité de ses activités aux normes internationales est l’assurance de l’intérêt particulier que la compagnie accorde à son produit. Aiguebelle se soucie également du développement et de la démocratisation du marché du chocolat, de manière à adapter les prix au pouvoir du marché, sans pour autant que cela se répercute sur la qualité, gage majeur de la pérennité.             

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *