La cité ismailienne : Ville sans bidonvilles

Le ministre chargé du Logement et de l’Urbanisme, Ahmed Toufiq Hejira, le wali de la région Meknès-Tafilalet et gouverneur de la province de Meknès, Moulay Mehdi Alaoui et les présidents des Conseils communaux de la wilaya de Meknès, ont assisté à la cérmonie de signature de la convention déclarant Meknès « Ville sans bidonvilles » a été signée mardi à Meknès.
La convention qui coïncide avec les festivités de la Fête du Trône, intervient après celles signées récemment à Rabat et Salé. Elle vise l’éradication totale, à l’horizon 2005, des différents foyers d’habitats insalubres et de bidonvilles dans les communes urbaines de Meknès, Ouislane et Toulal.
L’objectif de la convention est de faire de la cité ismailienne une ville-pilote en matière de lutte contre le phénomène des bidonvilles. Elle prévoit l’éradication de 79 foyers à travers la ville et le recasement de 5.332 ménages, dont 5.256 seront transférés dans des lotissements en cours de réalisation.
Intervenant à cette occasion, M. Hjira, ministre de l’Urbanisme, a rappelé les objectifs du Programme national de lutte contre l’habitat insalubre qui vise, a-t-il souligné, à lutter contre la prolifération de l’habitat insalubre et l’anarchie qui caractérisent le paysage urbain, développer une alternative devant concurrencer le recours aux formes non réglementaires d’habitat par le renforcement et la multiplication de l’offre et régulariser la situation de 860.000 ménages qui habitent les différentes composantes de l’habitat insalubre (bidonvilles, habitat sous équipé et habitat vétuste).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *