La commune urbaine envisage de contracter un crédit de 1,6 MMDH pour Tanger-Métropole

La commune urbaine envisage de contracter un crédit de 1,6 MMDH pour Tanger-Métropole

La commune urbaine de Tanger est l’un des plus importants partenaires signataires du plan Tanger-Métropole.

A cet effet, le conseil communal a consacré les travaux de la deuxième séance de la session extraordinaire organisée, mercredi 22 janvier, pour examiner et discuter des différents moyens pour la participation financière de la ville à ce projet.

Programmé comme principal point à l’ordre du jour de cette séance, le cahier des charges relatif aux modes de financement (dont la vente des biens communaux) a été approuvé à l’unanimité. Selon les données communiquées lors de cette séance, suite à une série de réunions de travail, la commission, constituée au sein du bureau communal pour l’étude de ce dossier, a décidé d’apporter plusieurs modifications à ce cahier des charges.

Au lieu de six biens communaux, proposés lors de leurs premières réunions, les membres de cette commission ont convenu de limiter ce nombre à trois, notamment les abattoirs municipaux, le centre commercial Ibn Battouta, situé dans l’arrondissement de Charf-Souani ainsi que les locaux d’un dépôt municipal dépendant de l’arrondissement Mghogha.

Le même document fait part que la commission a opté pour la possibilité de recourir à un crédit de plus de 1,6 MMDH auprès du Fonds d’équipement communal (FEC), soit le montant de la participation de la commune au financement du programme Tanger-Métropole (7,6 milliards DH).

D’autant plus que les trois biens communaux, à savoir les abattoirs municipaux, le centre commercial Ibn Battouta ainsi que le dépôt municipal de Mghogha, permettent de constituer un gage pour contracter cet emprunt auprès du FEC. Le recours, selon le même document, à la vente aux enchères de ces trois biens communaux n’est envisageable qu’au cas où la mairie aurait des difficultés à honorer ses engagements auprès du Fonds.

Il est à rappeler que la commune se présente comme un principal partenaire parmi les 20 signataires de ce programme visant à hisser la ville au rang des grandes métropoles internationales. Et en plus de cet ambitieux programme, Tanger participe avec un montant de l’ordre de 75 MDH au capital de la société chargée du projet d’aménagement pour la reconversion de la zone portuaire de Tanger-ville.

D’un coût global de 6,5 milliards DH, cet important projet permettra à la perle du Nord de se positionner en tant que destination phare du tourisme de croisière et de plaisance à l’échelle internationale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *