La confiance des ménages continue de s effriter

La confiance des ménages continue de s effriter

La confiance des ménages marocains n’était pas à son top vers la fin 2012. C’est ce qui ressort de la dernière note d’information du Haut-Commissariat au Plan. L’indice de confiance des ménages marocains a dégringolé de 6,1 points comparativement avec le 4ème trimestre de l’année 2011. Le niveau de vie était l’un des éléments déclencheurs de cette perte de confiance. Les ménages ont vu le niveau de vie en détérioration. Le solde d’opinion recensé relatif à cette dégradation est de 7,9 points par rapport au même trimestre 2011. En outre, le chômage se veut le second facteur à impacter la perception des Marocains. 70,3% des ménages ont anticipé la hausse du nombre des chômeurs. L’indicateur s’est établi à un solde négatif de 58,1 points, reflétant une détérioration de 16,5 points de son niveau par rapport au quatrième trimestre 2011. Par ailleurs, les Marocains restent toujours pessimistes quant à la capacité d’épargne. Plus de 82,2 % des ménages ciblés par l’enquête du Haut-Commissariat au Plan ont assuré ne pas pouvoir épargner au cours des 12 prochains mois. Une proportion qui, selon le département d’Ahmed Lahlimi, est restée stable par rapport à la même période de l’année passée. De même, les Marocains ont anticipé au quatrième trimestre 2012 la hausse des prix des produits alimentaires. 91,8 % d’entre eux ont affirmé l’inflation des prix alimentaires. S’agissant de la qualité de leur environnement, la perception des ménages affiche une nette progression. «Le solde relatif à cet indicateur a baissé de plus de 10 points durant le quatrième semestre 2012 par rapport à son niveau de 2011, passant de 36,4 à 26,3 points», indique le HCP dans sa note de conjoncture. En outre, la détérioration perdure en ce qui concerne les services de santé. La qualité des soins de santé est négativement perçue par les Marocains. 48% des ménages ont affirmé que la qualité des soins s’est détériorée, mettant en relief un solde négatif de cet indicateur en perte de 6,4 points de son niveau (-19,3 points) durant cette période. Cependant, un léger regain de confiance est constaté relativement aux opportunités d’achat de biens durables. Plus d’un ménage sur cinq ont considéré durant ledit trimestre qu’il s’agissait du moment opportun pour faire des achats de biens durables. «Cet indicateur enregistre ainsi un solde négatif de -29,3 points, en amélioration de 0,2 point par rapport au trimestre précédent et de 9,2 points par rapport à la même période de 2011», relève-t-on du HCP, précisant que «ce solde révèle l’opinion la moins pessimiste depuis le début de l’enquête en 2008». Une légère amélioration est également soulignée en ce qui concerne la situation financière des ménages. 58,5% des ménages interviewés ont assuré que leurs revenus couvrent leurs dépenses; contre 35,5% qui s’endettent ou puisent dans leurs épargnes. En revanche, seuls 6,1% des ménages ont déclaré avoir épargné une partie de leurs revenus durant le quatrième trimestre de l’année 2012.
Notons que le HCP indique à cet égard que «le solde de la perception des ménages de leur situation financière passée et future s’est amélioré par rapport à un trimestre auparavant de 1 point et 2,9 points respectivement». et de conclure qu’«il se détériore cependant comparativement aux niveaux qu’il avait enregistrés la même période de 2011 de 5,9 points et de 3,4 points».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *