La consommation des ménages enregistre une hausse

La consommation des ménages enregistre une hausse

La consommation des ménages français en produits manufacturés a confirmé en septembre le redressement amorcé au début de l’été, grâce notamment au soutien apporté au marché automobile par la prime à la casse. Mais l’impact de cette bonne surprise sur la croissance pourrait être limité, dans la mesure où la demande intérieure est surtout satisfaite par les importations. En hausse de 1,5% le mois dernier, ces dépenses s’affichent en progression de 1,2% sur l’ensemble du troisième trimestre, alors qu’elles avaient reculé de 1,9% sur les trois premiers mois de l’année et de 0,8% sur avril-juin. Dix-huit économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une hausse de 0,5% seulement des achats de produits manufacturés en septembre. L’Insee a confirmé la baisse de 1,6% de la consommation en produits manufacturés en août, intervenue après la forte progression de 2,8% enregistrée en juillet. Comme elle l’avait fait mercredi après les chiffres mensuels du chômage, la ministre de l’Economie, Christine Lagarde, a salué dans un communiqué «cette évolution encourageante qui reflète en partie les conséquences favorables des créations d’emplois enregistrées depuis six mois». Elle ajoute que «la progression de la consommation en produits manufacturés constitue un facteur favorable à l’activité en fin d’année». Mais cet optimisme n’est pas partagé par l’ensemble des économistes, dont plusieurs soulignent le poids déterminant du secteur automobile, encore soutenu par la prime à la casse, qui vit ses derniers mois. Les ventes de voitures affichent en effet un bond de 11,2% en septembre, que Marc Touati, de Global Equities, qualifie de «baroud d’honneur de la consommation automobile avant une phase durable de traversée du désert». Par rapport à septembre 2009, le marché automobile accuse en outre un repli de 4,2%. Autre soutien, les achats d’électroniques grand public ont augmenté, ce qui peut s’expliquer entre autres par le basculement au «tout numérique» des réseaux de télévision. Les dépenses des ménages en produits manufacturés représentent un quart environ de la consommation totale des Français en biens et en services. Cette dernière n’est publiée qu’une fois par trimestre, à l’occasion de la publication des comptes nationaux. Elle a augmenté de 0,3% au deuxième trimestre après avoir stagné sur les trois premiers mois de l’année. Outre la forte hausse des achats d’automobiles, les statistiques de septembre sont marquées par une progression de 4,6% des achats de biens durables après un repli de 0,8% d’août. Les achats de textile-cuir ont augmenté de 0,2% le mois dernier après une chute de 6,2% en août, un chiffre peu satisfaisant pour un mois marqué par les achats de rentrée scolaire. Ils progressent de 4,5% sur le troisième trimestre après -2,1% au deuxième, ce que l’Insee explique notamment par le début tardif des soldes cette année. «Il faut remonter au quatrième trimestre 1987 pour retrouver une telle progression trimestrielle», souligne l’institut.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *