La consommation est en panne aux Etats-Unis

La consommation est en panne aux Etats-Unis

L’intensification de la crise économique aux Etats-Unis a fait sa première victime de poids dans la distribution, avec la faillite, à la veille des fêtes, du vendeur d’électronique grand public Circuit City.  Ce dernier a annoncé lundi qu’il déposait son bilan auprès d’un tribunal de commerce de Virginie (est) et demandait la protection de la loi américaine sur les faillites, afin de restructurer ses activités. Avec plus de 700 magasins répartis sur le territoire américain, Circuit City est le deuxième distributeur américain spécialisé dans les produits électroniques grand public, derrière Best Buy. «Le groupe prévoit de continuer ses opérations sans interruption, tandis que sa direction va se concentrer sur le développement et la mise en place d’un plan de restructuration complet», a-t-il indiqué dans un communiqué. Circuit City est le premier distributeur à rayonnement national à faire faillite depuis l’intensification de la crise économique et financière. En mai toutefois, les magasins de linge de maison et d’accessoires de cuisine Linens’n Things, deuxième intervenant du secteur, avaient déposé leur bilan, avec à la clé la fermeture de 120 de leurs 500 établissements. Circuit City précise avoir obtenu une ligne de crédit renouvelable de 1,1 milliard de dollars, en remplacement d’une autre facilité de 1,3 milliard de dollars adossés à des actifs. Le groupe a souligné que son dépôt de bilan permettait de garantir à ses fournisseurs qu’ils seront payés et que ses magasins seront correctement pourvus en stocks pour la période cruciale des fêtes de fin d’année. Le groupe pense être en mesure d’assurer «le paiement des loyers et salaires» et de respecter les engagements envers ses clients, comme les échanges de produits vendus et les chèques-cadeaux. Mercredi, Circuit City avait déjà annoncé que, face à l’effondrement de ses ventes, il allait fermer un magasin sur cinq, soit 155 points de ventes. Ce plan de restructuration incluait la suppression d’un emploi sur cinq, soit environ 9.000 sur 45.000 postes. «Il y a un besoin critique de créer une chaîne plus efficace avec une structure de coût simplifié», a affirmé le groupe. Circuit City a expliqué que ses difficultés s’étaient considérablement accrues quand il a rendu public le faible niveau de sa trésorerie, suscitant la méfiance des fournisseurs. Les groupes de distribution ont dû faire face à une activité très ralentie aux Etats-Unis en octobre. Leurs ventes ont reculé de 0,9% sur leur niveau de septembre, après une hausse de 1,7% le mois précédent, selon leur association professionnelle, le Conseil international des centres commerciaux (ICSC). Face aux incertitudes créées par la crise financière et le gel des crédits bancaires, les consommateurs ont tendance à repousser à plus tard les dépenses non nécessaires. Et maintenant qu’ils n’ont plus l’aide des chèques de remises d’impôts distribués au printemps par le gouvernement, «les consommateurs n’ont tout simplement plus l’argent pour dépenser de manière poussée», a expliqué Andrew Gledhill, analyste du cabinet d’études économiques Moody’s economy.com.
La période phare des fêtes de fin d’année, dont la réussite donne le ton de l’ensemble de l’exercice pour les distributeurs, s’approche sous de mauvais auspices. L’ICSC table pour l’instant sur une croissance très faible, de +1%, en novembre et décembre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *