La coopération africaine, cheval de bataille de l’ONEE

La coopération africaine, cheval de bataille  de l’ONEE

Acteur de référence en matière d’électrification et d’eau potable

La stratégie de l’intervention de l’ONEE en Afrique dans le domaine de l’eau potable et de l’assainissement repose principalement sur l’accompagnement et l’assistance technique au profit des opérateurs de l’eau africains ainsi que le renforcement de leurs capacités techniques et managériales.

Conformément aux orientations royales, l’ONEE a fait de l’Afrique une priorité stratégique. L’Office a construit des relations de partenariat durables et structurées avec plusieurs pays dans le continent. Une collaboration qui s’appuie sur les valeurs de la coopération Sud-Sud, de la solidarité et du développement humain. L’Office partage son savoir-faire au niveau continental auprès d’instances de référence. L’ONEE est actuellement président, pour un deuxième mandat consécutif, de l’Association africaine de l’eau (AAE). Une institution qui oeuvre à améliorer les performances des sociétés d’eau et d’assainissement en Afrique. La stratégie de l’intervention de l’ONEE en Afrique dans le domaine de l’eau potable et de l’assainissement repose principalement sur l’accompagnement et l’assistance technique au profit des opérateurs de l’eau africains ainsi que le renforcement de leurs capacités techniques et managériales. A ce titre, l’ONEE a pu faire valoir son expertise auprès de plusieurs Etats africains partenaires à l’instar de la Mauritanie où l’office a obtenu son premier contrat international en Afrique (2006). En association avec la société française Société Canal de Provence (SCP), l’ONEE s’est engagé dans un projet de grands travaux dans ce pays financé par le Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES) et en vertu duquel l’Office a apporté une assistance technique pour l’alimentation en eau potable de la capitale Nouakchott à partir du fleuve du Sénégal.

Ce projet a été achevé et mis en service en octobre 2010. En Guinée-Bissau, l’ONEE a réalisé des travaux d’installation et de raccordement d’équipements de renforcement de la production d’eau potable au niveau de la capitale Bissau. Ce projet, inscrit dans le cadre de la convention de coopération signée lors de la visite royale à Bissau en mai 2015 avec Electricité et Eau de Guinée-Bissau (EAGB), a permis le renforcement de la production de l’eau potable, l’amélioration de la qualité de l’eau par un système adéquat de désinfection et la sécurisation de l’alimentation en énergie électrique des installations de production d’eau potable. Grâce à la réalisation de ce projet, le débit d’exploitation des huit forages a doublé, en passant de 650 m3/h à 1.252 m3/h, ce qui a permis d’assurer la desserte en eau potable 24h sur 24h des quartiers alimentés à partir de ces forages. Par ailleurs,  l’Office scelle une double coopération au niveau de la Guinée-Conakry.

La première, établie avec la Société des Eaux de Guinée, porte sur un programme d’urgence pris en charge par l’ONEE et dont l’objet consiste principalement à renouveler une conduite au niveau de la ville de Conakry se trouvant dans un état défectueux et perturbant substantiellement la continuité du service public d’alimentation en eau potable dans cette ville. À cet effet, une convention spécifique a été conclue en mai 2015 entre les deux parties, axée sur le «Financement et à l’assistance par l’ONEE pour la réalisation d’ouvrages d’eau potable en République de Guinée».

Cette convention se rapporte au projet de renforcement de l’AEP de Conakry par le remplacement d’une conduite alimentant en eau potable la capitale, dont les travaux prendront fin au premier trimestre de cette année. L’ONEE apporte un appui à ce projet à travers le financement par l’octroi d’un don de 40 millions DH Hors taxe et hors droits de douane ainsi que l’assistance et l’accompagnement pour la réalisation des ouvrages du projet. L’office a également conclu un accord de partenariat avec le ministère de la ville et de l’aménagement du territoire guinéen pour l’établissement des études, l’assistance technique à la réalisation du projet d’assainissement liquide de la capitale guinéenne Conakry et le renforcement des capacités au profit des cadres et techniciens guinéens en charge de l’activité assainissement.

Le projet consiste en la construction des réseaux de collecte et deux stations de pompage, l’assistance technique à la réalisation de la mise à niveau de la station d’épuration (STEP) actuelle ou la réalisation d’une nouvelle STEP, le renforcement des capacités et la sensibilisation des parties prenantes du projet et plus particulièrement en ce qui concerne l’importance de l’assainissement pour la santé publique, l’hygiène et la préservation de l’environnement. Le financement du projet, qui devrait s’achever vers fin 2021, est réalisé à travers un don mobilisé par le ministère de l’économie et des finances du Royaume du Maroc qui s’élève à un montant maximum de 12,591 millions de dollars USD.

La contribution de l’ONEE est estimée à 16,8 millions DH dont 15 millions de DH d’assistance technique pour la mise en œuvre du projet d’assainissement de la ville de Conakry et 1,8 million de dirhams engagés pour le renforcement des capacités (programme prioritaire prévu durant la période juin 2017 à Juin 2019). Au Cameroun, l’ONEE en groupement avec un consortium marocain a assuré l’exploitation des activités de production, transport et distribution de l’eau potable dans 104 villes et centres au Cameroun à partir du 2 mai 2008.

Une intervention qui s’inscrit dans le cadre d’un contrat d’affermage de 10 ans basé autour d’un concept de partenariat Sud-Sud. En effet, depuis le démarrage de ses activités, la Camerounaise des Eaux (CDE), filiale de l’ONEE, s’est attelée à organiser, moderniser les outils et méthodes d’exploitation du service affermé et le renforcement des capacités du personnel. Grâce aux actions engagées par la CDE, le niveau des performances du secteur s’est notoirement amélioré.

De ce fait, le nombre d’abonnés a évolué de 230.000 en début d’affermage à 450.000 à fin avril 2018, soit une hausse de l’ordre de 70%, ce qui a permis d’atteindre un taux de desserte de l’ordre de 60%. Le taux des pertes d’eau dans les réseaux de distribution est passé de 42% à 26%. Par ailleurs, plus de 30.000 journées/stagiaires de formation ont été réalisées au profit du personnel de la CDE. En parallèle, un important projet de coopération a été mis en œuvre au profit de l’opérateur burkinabé ONEA (Office national de l’eau et de l’assainissement). L’accompagnement de l’ONEE au profit de l’ONEA ambitionne de résoudre la problématique de la qualité de l’eau à travers un programme d’intervention qui s’articule autour de 4 axes majeurs. Il s’agit de la protection des ressources en eau, l’optimisation des unités de traitement des eaux, la mise à niveau du Laboratoire central du contrôle de la qualité des eaux de l’ONEA et l’amélioration de la surveillance de la qualité des eaux au niveau du réseau de distribution. En outre, l’ONEE mène régulièrement des programmes de renforcement des capacités et de formation avec la plupart des pays d’Afrique francophone et récemment aussi d’Afrique anglophone dont le Cameroun, le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal, la Mauritanie, le Soudan et l’Ouganda. Ceci répond aux dispositions de la coopération bilatérale et la coopération triangulaire avec l’appui de partenaires tels que JICA, BID, Coopération espagnole et Coopération belge. Ces programmes réalisés à l’Institut international de l’eau et de l’assainissement (IEA), centre collaborateur de l’OMS et fer de lance de l’ONEE pour les activités de formation et de recherche, bénéficient annuellement à plus de 200 cadres et techniciens en provenance des pays africains partenaires et couvrent tous les aspects de gestion technique et administrative des services d’eau.

Electricité : L’ONEE opère dans 8 pays d’Afrique

Dans le domaine de l’électricité les efforts de l’ONEE lui ont également valu l’honneur de siéger en tant que membre au sein de l’Association des sociétés d’électricité d’Afrique (ASEA). Cette adhésion a permis au Centre des sciences et techniques de l’électricité (CSTE) de l’ONEE d’être sélectionné parmi les 4 premiers Centres d’excellence en Afrique. Zoom sur les plus importantes coopérations africaines de l’ONEE en matière d’électricité.

Sénégal

L’ONEE assure ainsi, via ses deux sociétés de projet Comasel de St-Louis» et «Comasel de Louga», le développement et l’exploitation du réseau électrique et des systèmes photovoltaïques dans les zones rurales de ces régions ainsi que la commercialisation des services d’électricité, sur une durée de 25 ans.

Gambie 

En 2010, l’ONEE a signé avec Nawec un contrat d’assistance technique pour la supervision de la construction d’une centrale diesel de 9MW à Brikama à Banjul. L’inauguration de la centrale a eu lieu en juillet 2011. Les deux parties ont également signé en 2015 un deuxième contrat d’assistance à la maîtrise d’œuvre pour la supervision et réalisation d’un projet de construction de la centrale de Brikama 2 – 2×10 MW diesel- située à Banjul. Les travaux de construction sont en cours d’achèvement.

Guinée 

Plusieurs actions ont été réalisées depuis 2014 en Guinée. Il s’agit en effet du diagnostic du réseau de Conakry et recommandations d’amélioration de sa gestion, de l’expertise et l’évaluation technico-économique en janvier 2015 du projet de réhabilitation de la centrale thermique Tombo V-33 MW- à Conakry ainsi que de l’expertise, en mars 2015, de la centrale thermique Kaloum3 de 44 MW à Conakry et évaluation de sa réhabilitation.

Tchad 

En mai 2018, la Société nationale d’électricité du Tchad confie à l’ONEE l’assistance à la maîtrise d’œuvre pour le développement d’un projet d’électrification rurale au Tchad financé par la Banque islamique de développement. Grâce à ce projet, une vingtaine de villages englobant plus de 6.000 foyers et autres activités seront électrifiés.

Niger

L’ONEE se prépare pour l’assistance pour le développement de l’électrification rurale dans les régions de Dosso et Taoua, par la construction de trois centrales solaires. Ce projet profitera à 27 villages comptant plus de 17.500 foyers et 1.500 activités. Notons que ce projet, au même titre que les projets d’électrification au Mali et au Tchad, rentre dans le cadre de l’Initiative d’appui à l’électrification rurale en Afrique subsaharienne lancée à l’occasion de la COP22 à Marrakech et ayant fait l’objet d’un mémorandum d’entente entre l’ONEE et la BID

Mali

En février 2018, l’ONEE et l’Agence malienne pour le développement de l’énergie domestique et de l’électrification rurale (AMDER) ont conclu un contrat de service pour l’assistance à la maîtrise d’œuvre pour le développement du projet d’électrification rurale dans la région de Ségou au Nord-Est de Bamako.

Un projet financé par la BID et qui permettra d’électrifier environ 18.000 foyers dans 25 villages dans la région de Ségou.

Mauritanie

Les interventions de l’ONEE en Mauritanie sont multiples. Citons à cet égard le contrat relatif au renforcement de la capacité de production de la ville de Nouadhibou par la fourniture et l’exploitation d’une centrale diesel l’assistance technique pour la réalisation de la ligne 225 KV entre Nouakchott et Nouadhibou et le poste 225 KV/MT à Nouadhibou.

Côte d’Ivoire

Depuis mars 2017, l’ONEE accompagne CI-Energies dans le projet de développement de la centrale à charbon de 700 MW à San Pedro durant toutes ses phases.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *