La crise dans la zone euro devrait affecter la croissance en Asie

La crise dans la zone euro devrait affecter la croissance en Asie

Les prévisions de croissance annuelle dans les économies émergentes asiatiques risquent d’être révisées à la baisse en raison de la poursuite de la crise de la dette dans la zone euro, a souligné, lundi, le directeur général de la Banque asiatique de développement (ADB). En septembre, l’ADB avait estimé que les pays asiatiques, hors Japon, Australie et Nouvelle-Zélande, devraient enregistrer une croissance annuelle de 7,5 % en 2011 et 2012. Mais cette estimation pourrait s’avérer aujourd’hui peu réaliste compte-tenu des turbulences qui se poursuivent dans la zone euro, a affirmé le directeur général de l’ADB, Rajat Nag.  «Une croissance de 7,5 % va probablement être au final dans le haut de la fourchette étant donné ce qui s’est passé depuis nos prévisions», a-t-il déclaré à des journalistes à Bombay, en marge d’un sommet économique. Selon lui, l’Asie, très dépendante des exportations à destination des pays de la zone euro, sera inévitablement affectée par les problèmes actuels.  «Si la croissance de la zone euro est compromise», il y aura un effet négatif en Asie, a-t-il dit. L’institution, dont le siège est à Manille, avait dit tabler en septembre sur une croissance des pays asiatiques en développement moins élevée que prévu dans un contexte où leurs principaux partenaires commerciaux réduisent leurs commandes en raison des incertitudes planant sur l’économie mondiale. La prévision de croissance de 7,5 % avait déjà été révisée à la baisse par rapport à ses estimations fournies en avril tablant sur un taux de 7,8 % en 2011 et de 7,7 % en 2012. Le remplacement des dirigeants au pouvoir en Italie et en Grèce ces derniers jours, de même que les mesures d’austérité présentées devant le parlement de ces deux pays, sont encourageants, a considéré M. Nag. Mais la crise souligne aussi à quel point les économies asiatiques doivent appliquer de façon plus dynamique des réformes institutionnelles et développer le commerce intra-régional, a-t-il jugé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *