La croissance économique se serait établie à 3,2% au deuxième trimestre : Nette reprise de l’activité agricole à fin juin

La croissance économique se serait établie à 3,2% au deuxième trimestre : Nette reprise de l’activité agricole à fin juin

Une légère hausse du rythme de la croissance économique est attendue au troisième trimestre de l’année. Le taux devrait atteindre 3,2% après une croissance de 3% un trimestre plus tôt et de 3,9% enregistrée à la même période de l’année passée.

Une ventilation qui tient compte de la progression de 2,6% de la valeur ajoutée agricole qui serait tirée par l’affermissement de la production des cultures fruitières et des activités d’élevage. Cette prévision a été avancée par le Haut-Commissariat au plan dans le cadre de son point de conjoncture relatant l’évolution économique au titre du deuxième trimestre 2018. Le deuxième quart de l’année a été marqué par un ralentissement de l’activité économique qui a affiché une progression de 3% contre 3,2% observé aux trois premiers mois de l’année. La valeur ajoutée agricole s’est améliorée durant le deuxième trimestre de 3% après une hausse de 2,5% le trimestre précédent. En effet, le secteur agricole a affiché au deuxième trimestre une croissance plus soutenue que prévu.  Cette reprise résulte, selon le HCP, de l’amélioration des perspectives de récoltes des cultures printanières.

« La conjonction d’un hiver 2017/2018 humide et d’un printemps 2018 particulièrement pluvieux et ensoleillé aurait favorisé le développement des cultures fruitières, fourragères, des oléagineuses et des céréales de printemps, portant leurs rendements à des niveaux dépassant la moyenne des années 2012-2017», explique le département de Ahmed Lahlimi dans sa note de conjoncture. Ainsi, le rythme de croissance de la production végétale s’est légèrement inscrit au-dessus de son niveau tendanciel. Il aurait grimpé de 4,8%. La production animale a pour sa part affiché la même performance. La croissance de cette filière a été tirée par l’amélioration des abattages du grand cheptel, après une stagnation en 2017 au moment où les activités liées à l’élevage hors lait ont poursuivi leur raffermissement.

En revanche, l’activité avicole continue d’afficher un sensible ralentissement après une hausse de 17% en 2017 suite au redressement des abattages du poulet de chair et des dindes ainsi qu’au bondissement de la production des œufs. En parallèle, les activités hors agriculture ont légèrement ralenti. La contribution du secteur secondaire à la croissance économique globale aurait reflué à 0,6 point, au lieu de 1,1 point un trimestre auparavant. Notons que le secteur tertiaire aurait continué de soutenir l’activité économique au deuxième trimestre, et ce grâce à la bonne orientation du commerce, du transport et des activités touristiques. Il a ainsi contribué pour près de 1,6 point à la croissance globale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *