La décentralisation en chiffres : TVA, gestion locale, transport urbain, le ministère de l’intérieur prône la transparence

La décentralisation en chiffres : TVA, gestion locale, transport urbain, le ministère de l’intérieur prône la transparence

Taxes, état de gestion des services d’assainissement liquide, sociétés de transports, approvisionnement en eau potable, le ministère de l’intérieur a dévoilé les chiffres clés de la décentralisation dans un document publié récemment.

Il s’avère, en effet, que les dotations TVA accordées par région dans le cadre du Programme d’approvisionnement groupé en eau potable des populations rurales (Pager) entre 1998 et 2015 atteignent environ 2,23 milliards DH pour l’ensemble des 937 communes bénéficiaires. Ainsi, la région de Marrakech-Safi a bénéficié de 17,6% des dotations TVA dans le cadre du plan Pager, soit 394 millions DH pour 118 communes de la région.

En seconde position, 112 communes de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont reçu 15,2% de ces dotations, soit 339 millions DH sur la même période. En troisième place, la région de l’Oriental a profité de 11,3% des dotations accordées, soit plus de 253 millions DH pour les 84 communes bénéficiaires sur la période 1998-2015.

Quant aux dotations TVA accordées par région dans le cadre du Programme national d’assainissement (PNA), sur la période 2005-2015, plus de 1,8 milliard DH ont été accordés à 391 communes. Dans ce sens, 48 communes de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont bénéficié de 19% de ces dotations, soit plus de 347 millions DH.

La région de l’Oriental arrive en seconde position avec environ 248 millions DH de dotations TVA accordées à 56 communes de la région, soit 14% de la totalité du montant total des dotations TVA accordées dans le cadre du PNA. Au troisième rang, la région de Béni Mellal-Khénifra a, quant à elle, bénéficié de 10% de ces dotations, soit plus de 178 millions DH pour 28 communes de la région. S’agissant de la gestion des services d’assainissement liquide, 365 villes et centres urbains ont bénéficié de ce service en 2015 pour une population estimée à plus de 20,87 millions d’habitants. A cet égard, le ministère a dévoilé la répartition des opérateurs chargés de cette gestion en fonction des villes et des centres urbains.

Une répartition qui concerne la gestion communale, la gestion par les Régies autonomes de distribution, la gestion par l’Office national d’électricité et d’eau potable et la gestion par les sociétés délégataires privées. Il en ressort que celles-ci offrent leurs services à une population de 7,74 millions d’habitants sur le total de la population estimée en 2015.

Le nombre total d’abonnés aux Régies de distribution et sociétés délégataires en 2015 a atteint environ 3,87 millions d’adhérents pour le service d’eau potable et plus de 3,31 millions pour l’électricité. Plus en détails, la société Lydec a enregistré plus de 1,11 million d’abonnés pour le service d’eau potable et 964.174 pour le service électricité, suivie de la société Redal qui compte 488.518 abonnés pour l’eau potable et 606.128 au service d’électricité. Concernant les concessionnaires et délégataires de transport urbain, le nombre total de sociétés concessionnaires pour les 14 villes concernées a atteint 17 en 2015. Celles-ci assurent 163 lignes et disposent d’un parc total de 782 véhicules. S’agissant des sociétés délégataires, 445 lignes sont disponibles pour un parc de 2.211 véhicules pour la même période.

Ainsi, la société M’dina Bus à Casablanca accapare la première place avec 70 lignes en 2015 et un parc de 635 véhicules pour la même année. En seconde place, la société Stareo à Rabat dispose de 58 lignes et 350 véhicules, suivie de City Bus à Fès qui dispose de 51 lignes de transport assurées par ses 246 véhicules.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *