La DEPF confirme la bonne orientation de l’économie nationale: Que de belles promesses en 2015 !

La DEPF confirme la bonne orientation de l’économie nationale: Que de belles promesses  en 2015 !

L’économie nationale maintient son orientation positive. 2015 s’avère de bon augure pour les différents pôles économiques du Maroc. Une amélioration tirée par le redressement des perspectives économiques mondiales, notamment l’évolution positive de la situation économique de la zone euro.

L’impact de cette dernière se fait de plus en plus sentir au niveau de la demande étrangère adressée au Maroc et qui emprunte un rythme ascendant depuis le début de l’année.
Le facteur météréologique dynamise également la productivité économique du maroc.

La Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l’économie et des finances indique dans sa note de conjoncture mensuelle que la situation climatique favorable qu’a connue le Royaume depuis janvier et qui est marquée par une importante pluviométrie «aura des retombées sur la performance de la valeur ajoutée agricole comme elle occasionnera une amélioration de la production de l’énergie électrique d’origine hydraulique».

L’essor de l’activité agricole observé sur les deux premiers mois de l’année contribuerait par ailleurs à améliorer les activités du commerce et transport et à booster éventuellement la demande intérieure. La direction des études et des prévisions financières met le point dans sa note de conjoncture sur le comportement positif de la consommation des ménages. Une conduite qui, selon le département de l’économie et des finances, se veut en ligne avec la bonne tenue des recettes de la TVA intérieure, des transferts des MRE et des crédits à la consommation.
La même tendance a été observée au niveau des investissements.

La DEPF souligne que l’effort d’investissement se serait bien orienté, en phase avec le bon comportement des crédits à l’équipement et la légère reprise des importations des biens d’équipement.

Sur le plan financier, les deux premiers mois 2015 se sont distingués par la stabilité des marchés boursier et interbancaires. D’après le constat de la DEPF, le déficit de la liquidité bancaire s’est globalement stabilisé en février. «Le marché interbancaire est resté globalement stable au cours du mois de février et n’a pas enregistré de tensions notables et ce, grâce aux interventions régulières de Bank Al-Maghrib combinées aux placements du Trésor», indique la direction dans sa note de conjoncture. Les différentes interventions de la banque centrale au cours de ce mois concernent particulièrement les avances à 7 jours sur appels d’offres dont le volume moyen a atteint 26,8 milliards de dirhams en février.
Aussi, la Banque centrale est intervenue à travers des opérations de prêts garantis à un ans soit un encours de 16 milliards de dirhams.

Le mois de février a connu, en outre, la hausse de 17,6% des levées brutes du Trésor ayant atteint les 14 milliards de dirhams. Sur les deux premiers mois 2015, ces levées ont totalisé les 25,9 milliards de dirhams, en progression de 3% par rapport à fin février 2014.

Les remboursements du Trésor ont en revanche reculé de 8,4 % pour se situer autour de 15,4 milliards de dirhams à fin février 2015.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *