La dette privée poursuit son envolée

La dette privée poursuit son envolée

BMCE Capital Conseil vient de dresser la rétrospective trimestrielle relative au marché de la dette privée pour le 1er trimestre 2006. Il en ressort qu’à la fin mars 2006, le volume global émis sur le marché de la dette privée s’est établi à 2 264,5 MDH, contre 1 818,5 MDH à la même période en 2005, soit une hausse de 24,5%.
Le volume des billets de Trésorerie a ainsi augmenté de 33%. Il est passé de 235 MDH en 2005 à 312,5 MDH en 2006. Les billets de Trésorerie ont représenté à la fin de ce 1er trimestre 14% du marché de la dette privée, contre 13% en 2005. Selon les analystes financiers de BMCE Capital, le contexte de marché est resté favorable aux émissions de billets de Trésorerie, malgré l’adjudication à la hausse.
Le nombre d’intervenants sur le marché en ce début d’année n’a pas dépassé quatre, avec une présence plus marquée pour les sociétés Maghreb Steel et la Centrale Automobile Chérifienne. Maghreb Steel a, en effet, procédé en 2005 à une extension de plafond, pour le porter à un montant de 400 MDH, contre 200 MDH initialement. Le dossier d’information a été visé par le CDVM le 1er septembre dernier. Maghreb Steel a émis trois tranches au cours de ce 1er trimestre pour un montant total de 219 MDH, portant ainsi son encours à 374 MDH. La Centrale Automobile Chérifienne (CAC) a également procédé à une extension de plafond cette année, pour le porter à un montant de 80 MDH, contre 50 MDH initialement. Le dossier d’information a été visé par le CDVM le 16 janvier 2006. La CAC a ainsi été très présente sur le marché de la dette privée ce 1er trimestre, en émettant six tranches pour un montant total de 55 MDH.
Le volume des Bons de Sociétés de Financement a pour sa part baissé de 22,5% par rapport au 1er trimestre 2005. Il est passé de 583,5 MDH en 2005 à 452 MDH en 2006. Les émetteurs sont Eqdom (300 MDH), Maroc Leasing (150 MDH) et Taslif (2 MDH). Il est à noter que les Bons de Sociétés de Financement ont représenté 20% de l’ensemble des émissions du trimestre, contre 32% en 2005. Un volume qui risque de s’accroître fortement, puisque de nombreux bons arrivent à échéance au cours de l’année.
Quand au volume d’obligations émis au cours de ce 1er trimestre, la rétrospective de BMCE Capital révèle qu’il a été le plus important en terme de volume d’émission avec 66% du marché de la dette privée, contre 55% en 2005. Le volume d’obligations est ainsi passé de
1 000 MDH en 2005 à 1 500 MDH en 2006, soit une hausse de 50%. Seule l’opération de l’ONA a animé le compartiment obligataire à la fin du 1er trimestre.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *