La douane numérise ses redevances

Au-delà de tout effet de mode, les systèmes EDI, pour échange de données Informatisées, séduisent l’Administration des Douanes et Impôts Indirects (ADII). Au grand bonheur de ses partenaires, agents économiques et banques, l’ADII, poursuivant ses projets de modernisation de ses pratiques, a signé, lundi dernier à Rabat, une nouvelle convention de dématérialisation de ses procédures de dédouanement, paiement et documents, avec l’Office Chérifien des Phosphates (OCP), BMCE BANK et Global Network Systems (GNS). Une démarche on ne peut plus salutaire pour cette vieille institution confirmant désormais une volonté grandissante de hisser ses pratiques au niveau des standards internationaux.
Ce nouveau système, baptisé RVA, pour Réseau à Valeur Ajoutée, permettra l’échange électronique sécurisé, entre les différents intervenants dans une opération de dédouanement, opérateurs économiques, banques et ADII, des différents documents nécessaires au paiement d’une créance douanière. Les trois signataires de la convention, Mourad Chérif, directeur générale de l’OCP, Othmane Benjelloun, Président de la BMCE BANK et Abderrazak El Mossadeq, directeur générale de l’ADII se sont déclarés satisfaits de cette démarche qui s’inscrit dans la lignée des réformes souhaitées pour notre pays.
Selon les propos, rapportés par la MAP, du directeur général de l’administration des douanes, l’objectif premier de ce système est de réduire notablement les multiples démarches administratives nécessaires aux opérations de dédouanement pour les adapter aux exigences des nouvelles contraintes d’efficacité et de modernité de l’économie marocaine. Tout en permettant aux opérateurs économiques de bénéficier de ce nouveau service via un cadre conventionnel, le système n’est qu’une version dynamique de l’ancien système des virements classiques. Il n’aura par conséquent aucun effet ni sur le processus comptable de la douane, ni sur les autres moyens de paiement.
Pour Mourad Chérif, ce nouveau moyen de paiement favorisera une gestion fluide et dynamique des transactions aussi bien pour l’OCP que pour ses partenaires. Cette initiative est stratégique et révélatrice des choix de l’avenir puisqu’elle associe les organismes du secteur privé, à travers la BMCE BANK et la société GNS, et des organismes publics, à travers le groupe OCP et l’administration des douanes et impôts indirects ». Le PDG de la BMCE BANK, Othman Benjelloun, reflétant la vision de la profession bancaire marocaine, estime, de son côté, que ce type d’organisation des échanges représente l’avenir de ce à quoi doit ressembler les partenariats entre les agents économiques marocains. Il s’est réjoui que l’ADII adhère à ce protocole d’échange dématérialisé des documents et des flux financiers parmi les clients importateurs au Maroc qui ont à régler des droits à la douane. Aussi, s’est-il déclaré honoré que ce soit une société du groupe Finance.com dont il préside les destinées, qui a scellé un partenariat avec général Electric System et mis en place une structure, un réseau, un savoir-faire qui institutionnalisent une communauté d’affaires. Se déclarant convaincu qu’à travers une action micro-économique comme celle-ci, les initiateurs de ce projet participeront à la promotion des opérations du commerce extérieur par leur structuration et la simplification de leurs modalités d’exécution.
À l’instar d’une vingtaine d’entreprises ayant expérimenté cette technologie de l’échange de données informatisé (EDI), les clients de la douane comme l’OCP vont pouvoir réduire les coûts de leurs échanges, éliminer les contraintes liées aux échanges matérialisés, les sécuriser à travers des systèmes d’authentification, bénéficier d’une plus grande diligence dans leur traitement et en améliorer le suivi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *