La douane pénalise les articles de sports

S’équiper pour faire du sport, contrairement à ce que tout le monde penserait, revient très cher au Maroc, que ce soit pour la pratique d’un sport collectif tel que le football, le handball ou le basket-ball, ou d’une activité sportive individuelle tel que le golf, le tennis, la pétanque ou tout simplement le jogging. Espadrilles, survêtements, shorts, T-shirts, casquettes, maillots et tenues, ou équipements sportifs qui portent la griffe d’une grande marque internationale, importés dans la plupart des cas, ne sont donc pas à la portée de tout le monde. Et pour cause, les droits de douane qui leur sont appliqués sont très élevés. Les articles en textiles sont les plus touchés. Ils arrivent en tête de liste avec 45 % de droits de base auxquels il faut ajouter une TVA de 20 % ainsi qu’une taxe parafiscale de 0,25. L’importation de ces articles, qui comprennent notamment les survêtements et autres combinaisons de sport, a d’ailleurs connu une baisse ces deux dernières années, allant de 137.000 tonnes en 2001 à 113,2 en 2002, selon l’étude de l’ambassade de France au Maroc. La valeur de ces importations est passée de 21,7 millions de dirhams en 2001 à 16,8 millions de dirhams en 2002. Les accessoires sportifs tels que les planches à voile, ballons, raquettes ou clubs de golf sont pour leur part taxés à 10 % de droits de base. Quant au matériel pour culture physique et gymnastique, il supporte à l’entrée dans notre pays des droits d’importation de base de l’ordre de 2,5 %. En vue d’alléger ces droits de douane, l’accord d’association Maroc-Union Européenne prévoit un démantèlement tarifaire de 10 % par an pour les articles de sport en provenance du Vieux Continent, et ce à partir du 1er mars 2003. Une mesure qui pourrait influer sur les prix de ces produits et leur abondance sur le marché marocain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *