La durabilité du transport touristique débattue à Tanger

La durabilité du transport touristique débattue à Tanger

Le transport touristique terrestre poursuit son ascension permettant d’enregistrer près de 20.000 agréments contre 11.000 en 2009, soit une augmentation moyenne de 10% par an.

C’est ce qu’a affirmé Mohamed Najib Boulif, ministre délégué chargé du transport, lors de l’ouverture du deuxième forum tenue, vendredi 4 décembre, à Tanger, sous le thème «Durabilité du transport touristique au Maroc».

Le ministre a poursuivi que le transport touristique, qui constitue une véritable vitrine du Royaume a connu la création de plusieurs entreprises portant  actuellement leur nombre à 1.000 unités. Contribuant grandement dans l’amélioration du positionnement du Maroc comme destination touristique de choix, «ce secteur constitue l’un des principaux piliers pour la réalisation des objectifs de la Vision touristique 2020», a souligné M. Boulif.

Initié par la Fédération nationale du transport touristique terrestre (FNTT), ce deuxième forum, qui vient après la première édition organisée le 16 octobre 2014 à Casablanca, selon Othman Chérif Alami, président de la FNTT, constitue un espace de concertation et une occasion pour effectuer les bilans annuels, fixer les agendas des priorités communes et déclencher une nouvelle dynamique entre les professionnels du transport touristique en mettant en évidence leur rôle en tant qu’acteurs privilégiés et en les mobilisant autour d’initiatives innovantes pour relever les défis de la Vision 2020 du tourisme.

«La durabilité choisie comme thème pour ce forum vient à point nommé et permettra d’évaluer : le niveau de développement économique et de la rentabilité du secteur, le degré de l’éthique sociale, de l’expertise de la formation, ainsi que la qualité de nos ressources humaines, le degré de respect des normes et règles de protection de l’environnement intégrées dans la Vision 2020 pour placer notre pays parmi les vingt premières destinations touristiques reconnues pour un respect d’un tourisme durable et responsable», a-t-il indiqué.

M. Chérif Alami a ajouté qu’après deux années de réunions et négociations avec le département du transport, et avec le soutien de celui du tourisme, le secteur a connu la mise en place d’un nouveau cahier des charges réglementant l’accès à la profession et répondant aux autres exigences de l’ensemble des membres de la FNTT.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *