La facture énergétique dépasse les 47 milliards Dh

De janvier à août, la facture énergétique s’est élevée à 47,2 milliards de dirhams, marquant une hausse de 46,9 % par rapport à la même période de l’année dernière. Selon l’Office des changes, cette augmentation est due aux achats d’huile brute de pétrole (+37%), de gas-oils et fuel-oils (+95,9%) et de gaz de pétrole et autres hydrocarbures (+31,7%).  Pour le pétrole brut, la facture a atteint 22,482 milliards de dirhams contre 16,409 milliards de dirhams, soit une hausse de 37 %. Cette augmentation en valeur est accompagnée par une baisse en volume de 7,5 %, selon toujours les dernières statistiques de l’Office des changes. S’agissant du prix moyen de la tonne importée, il a connu un renchérissement de 48,2 %, passant de 5.777 Dh/T contre 3.899 Dh/T. Par rapport à fin août 2007, les produits énergétiques se sont hissés au premier rang des produits importés avec une part de 22,3% contre 19,4 %.
Au total, le Maroc a importé 228,462 milliards de dirhams de marchandises contre 181,730 milliards de dirhams à fin août 2007, soit une hausse de 25,7%.  Pour les exportations, elles ont enregistré une expansion de 17,7% atteignant 176,932 milliards de dirhams contre 150,331 milliards de dirhams à fin août 2007.  Et ce sont les biens qui ont tiré les exportations marocaines vers le haut avec une performance de 31,8 % avec 107,470 milliards de dirhams. Pour les services, ils ont marqué une hausse très timide de 1 % pour s’établir à 69,461 milliards de dirhams.  À l’Office des changes, on souligne que cette hausse est imputable aux exportations des phosphates et dérivés qui ont plus que doublé, passant à 37,437 milliards de dirhams contre 14,014 milliards de dirhams. La part des phosphates et dérivés dans le total des exportations a atteint 34,8 % contre 17,2 % à fin août 2007. Au cours donc des huit premiers mois de cette année, la balance commerciale s’est creusée de 64,1 %, passant ainsi de – 31,399 milliards de dirhams à – 51,530 milliards de dirhams à fin août dernier. De 82,7 % fin août 2008, le taux de couverture a atteint 77,4 % fin août 2008.  Sur la même tendance baissière, les recettes des investissements et prêts privés étrangers ont reculé de 14,5% par rapport à la même période de l’année précédente. De 25,749 milliards de dirhams, ces recettes sont passées à 22,011 milliards de dirhams, soit une baisse de 3,738 milliards de dirhams. Comparativement à la moyenne des recettes de janvier à août des années 2003 à 2007, soit  18,831 milliards de dirhams, ces recettes ont affiché une progression de 16,9 %.  «La répartition de ces recettes par nature d’opération laisse apparaître la prédominance des investissements directs qui représentent 82,7 % du total de ces recettes, suivis des investissements de portefeuille avec 15,9 %. Quant aux prêts privés, leur part n’a pas dépassé 1,4 %», précise-t-on à l’Office des changes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *