La facture pétrolière en chute de 27,7%

Les prévisions qui prévalurent après les soubresauts, puis la chute du cours mondial du pétrole, ont fait profiter les pays importateurs, comme le Maroc d’une telle conjoncture. Sachant que la facture énergétique du pays, qui représente près d’un tiers des coûts des facteurs de production des entreprises, aurait été revue à la baisse. Les pronostics ne se sont pas trompés. La dernière publication de l’office des changes vient confirmer ces hypothèses.
En effet, les chiffres enregistrés durant le mois de janvier 2002 annoncent une diminution de près de 1,40 milliard de DH en matière d’importations de produits énergétiques. Alors que durant la même période au cours de l’année précédente, elle s’élevait à 1,95 milliard de DH, soit une réduction de 27,7 %. Les explications sont inhérentes à plusieurs facteurs, dont le plus évident reste l’allègement du prix moyen de la tonne. De même, le volume importé de gaz de pétrole et autres hydrocarbures y ont contribué. Les hypothèses spéculaient, que pour sa part, l’Etat devrait mettre en marche un processus d’achat prévisionnel en hydrocarbures. D’autre part, dans la même optique, la Caisse de Compensation ne ferait pas plus de dépenses. Si le consommateur ne verra pas le prix du carburant baisser, c’est au niveau des stratégies commerciales des sociétés pétrolières que la différence se fera sentir. Ces dernières détiennent la prérogative permettant le stockage des hydrocarbures.
Ainsi, les importations de gaz de pétrole, ont accusé une diminution de 30,4% passant de 243,6 millions de DH en janvier 2001 à 169,6 millions en janvier 2002. Les importations de gazoil et de fuel ont atteint 202,9 millions de DH en janvier 2002 contre 0,1 million en janvier 2001.
Pour leur part, les importations de pétrole brut sont passées de 653,6 millions de tonnes en janvier 2001 à quelque 546,4 millions de tonnes (-16,4%) en janvier 2002 pour un montant passant de 1,33 milliard de DH à 956,8 millions de DH (-28%). Sachant que le prix moyen de la tonne de pétrole importée a atteint 1.751 DH/t en janvier 2002 contre 2039 DH/t en janvier 2001.
Les importations d’autres produits dérivés en revanche se sont traduites par une hausse. Comme le souligne, le document de l’office des changes, le houille cru a grimpé de 80,8% pour se fixer à 251,7 millions de DH en janvier dernier, contre les 139,2 millions enregistrés en 2001.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *