La filière agrumicole, un levier de développement qui garantit plus de 120.000 emplois stables

La filière agrumicole, un levier de développement qui garantit plus de 120.000 emplois stables

Berkane a abrité la 2ème édition des Journées nationales des agrumes

La filière agrumicole constitue un levier de développement socio-économique sur les plans régional et national et garantit plus de 120.000 emplois stables, a indiqué, vendredi à Madagh (province de Berkane), le secrétaire général du ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki. Cette filière qui couvre une superficie de 128.000 ha, assure une production de 2,3 millions de tonnes par an, dont une quantité de 650.000 tonnes destinée à l’export et génère un chiffre d’affaires de 3 milliards de dirhams par an, a fait savoir M. Sadiki à l’ouverture de la 2ème édition des Journées nationales des agrumes, qui s’est tenue les 8 et 9 mars à Madagh (Berkane) sous le thème «Le contrat programme, l’état des lieux et les perceptives».

Cette rencontre, qui vient 10 ans après le lancement du contrat-programme 2008-2018 visant la valorisation de la production, a pour but de faire le point sur les acquis réalisés et pour examiner les contraintes auxquelles font face les producteurs, a-t-il dit.

M. Sadiki a mis en avant le partenariat et l’approche participative établie entre le gouvernement et les professionnels du secteur ainsi que les résultats positifs réalisés en la matière, avec une production qui a atteint cette saison 2,6 millions de tonnes contre 1,3 million de tonnes en 2008. Il a également évoqué les efforts consentis pour améliorer davantage la filière des agrumes, dont notamment le soutien à la création de 47 unités de conditionnement via un régime d’incitations qui va de 25 à 30% avec un plafond de 21 MDH, et l’encouragement de la fabrication de jus des agrumes avec la présentation de subventions très importantes.

Et pour faire face aux contraintes ayant marqué la saison actuelle, notamment l’incapacité du marché intérieur à absorber les surplus, le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, a rencontré, le 9 janvier dernier, les professionnels du secteur pour examiner la situation de la filière, rappelle M. Sadiki, notant que cette réunion a débouché sur la création d’un comité chargé d’apporter les solutions susceptibles de surmonter les différents défis.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *