La filière oléicole, un atout pour le bassin de Sebou

La filière oléicole qui constitue une activité économique très importante dans le bassin de l’Oued Sebou et la région de Fès est le leader national en matière de production d’olives, selon une étude réalisée par l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprises et l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel.
L’étude qui a été présentée dernièrement lors d’une journée d’étude organisée à Fès sur la filière oléicole, indique que 36.000 oliviers sont plantés à Fès, soit 90% des plantations de la région et 30% des oliveraies du Royaume, notant que la région traite la moitié des olives du pays avec une production variant autour de 50.000 tonnes par an. Le document fait également état de l’existence de plusieurs types d’unités de fabrication, des plus anciennes, traditionnellement utilisées au sein des fermes, jusqu’aux plus modernes, hélas non adaptées aux conditions socio-économiques de la région.
Les huileries traditionnelles (Maasara) sont organisées au sein des communautés d’intérêts, les douars qui regroupent un certain nombre de producteurs autour d’une presse traditionnelle et assurent la production de l’huile nécessaire à la consommation de chacun pour l’année. Dans ce cadre, 215 unités traditionnelles ont été recensées, réalisant 2% de la production totale de la ville. Les huileries industrielles d’un rendement plus élevé et d’une capacité de trituration plus importante sont au nombre de 75 et se répartissent, quant à elles, sur quatre zones, à savoir Dokkarat, la médina de Fès, Taounate et Sefrou, ajoute le document.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *