La franchise, ce qu’il faut savoir

La franchise est avant tout une stratégie de conquête d’un marché. C’est un concept intéressant pour se mettre à son compte. Mais ses contours sont souvent ignorés de par ceux-là même qui décident de franchir le pas. Certains considèrent la franchise comme une recette à succès, plus ou moins honnête alors que pour d’autres, il s’agit d’une simple technique de distribution apparue après le « concessionnariat ».
En fait, il s’agit d’un concept beaucoup plus large. En effet, le domaine d’application de la franchise ne se réduit pas à la seule distribution comme on le croit souvent. Il est extrêmement vaste et concerne en réalité tout ce qui inclut un « savoir-faire transmissible », soulignent les professionnels. Les seules limites au champ d’application de la franchise sont les hommes et leur capacité à transmettre ou recevoir ce savoir-faire. Tous les secteurs ou presque peuvent être concernés, qu’ils soient industriels, commerciaux, de services, et même agricoles, qu’ils appartiennent à l’ancienne ou à la «nouvelle» économie.
Mais en fait c’est quoi la franchise? Il s’agit tout simplement d’un concept qui permet de bénéficier de la notoriété d’une marque, du savoir-faire et du soutien d’un professionnel confirmé et adhérer à un concept porteur générant un chiffre d’affaires, attestent les professionnels. En d’autres termes, il s’agit d’une entente entre le franchiseur, qui, contre une rémunération directe ou indirecte met à la disposition de son franchisé sa marque, son savoir-faire ainsi qu’une assistance dans la zone établie. La condition sine qua non, le respect global du concept. Si celui-ci n’est pas respecté, le franchiseur peut décider de rompre le partenariat quand il le désire.
En franchise, les rôles sont clairement distribués. D’un côté, il y a le franchiseur. C’est lui qui a l’idée de départ et qui met au point le concept (l’assortiment des produits, l’ensemble de services ou de techniques). Il recrute et forme ses partenaires franchisés (ce qui n’est pas toujours le cas) et pilote le réseau. De l’autre, on retrouve le franchisé qui s’associe au réseau. L’enjeu est souvent fondamental pour ce dernier car il représente le fer de lance et la force de frappe de toute la structure.
Dans bien des cas, le franchisé mobilise toutes ses ressources financières pour créer son entreprise. Il doit donc aborder la franchise comme une stratégie entrepreneuriale, ayant des incidences sur la viabilité de sa structure.Le but principal de la franchise, étant présupposé un objectif de profit commun à toutes les entreprises, est un changement rapide d’échelle : du local au régional, du régional au national, du national à l’international. Ceci, non seulement dans l’intérêt du franchiseur, mais également de chaque franchisé : le développement de la notoriété de l’enseigne et des moyens disponibles améliore les performances de son entreprise.
Seulement, il y a un certain nombre de précautions à prendre de part et d’autres des éléments contractant dans le cas de développement d’une franchise. Pour le franchiseur, il est notamment question de vérifier que le secteur sur lequel il souhaite s’installer, est, et restera porteur dans les prochaines années. Le choix des franchisés est, pour sa part, l’élément central du développement. Il s’agit là de s’assurer de la motivation et de la capacité des candidats à l’entrée dans le réseau. Il y va de la bonne santé et de la viabilité de tout le processus commercial. De leur côté, les franchisés doivent s’assurer de la qualité du réseau qu’ils envisagent d’intégrer. Intégrer un réseau de franchise engage, en effet, leur avenir notamment sur le plan financier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *