La gestion des déchets hospitaliers vue par la CNSS

Gestion des déchets hospitaliers. Ce thème qui a fait hier l’objet d’une longue discussion au centre de formation continue de la CNSS a pendant de longues années suscité un débat houleux dans le milieu des médias mais aussi au sein de la société dans toutes ses composantes.
« Quantitativement, les déchets produits par les établissements de soins ne représentent qu’un faible pourcentage par rapport à l’ensemble des déchets, mais qualitativement, ils constituent pour l’hygiène hospitalière et pour l’environnement extra-hospitalier un risque certain », assure Omar Cherkaoui, directeur du CHU de Rabat Salé. Tout en proposant des solutions concrètes au problème de la mauvaise gestion de ce type de déchets, la journée de formation fut aussi l’occasion de sensibiliser les infirmiers, acteurs majeurs et directs dans le processus de gestion. Les principales recommandations faites lors de la journée de formation sont au nombre de dix. Il s’agit entre autres de désigner dans chaque établissement un cadre responsable des déchets hospitaliers, veiller au respect des règles de séparation et de tri des différents types de déchets au niveau de leurs sites de production jusqu’à leur destination finale. Vient alors l’étape de l’étiquetage après conditionnement, suivi de la vérification des modalités de stockage au niveau intermédiaire et au niveau de la décharge hospitalière et du traitement des différents déchets. Une étape importante n’est pas à omettre. Elle porte sur la quantification des déchets produits dans chaque site, l’évaluation des coûts de gestion et la création d’un comité d’hygiène et de déchets hospitaliers. Par ailleurs, toutes ces recommandations ne peuvent donner les résultats escomptés si elles ne sont adossées à une véritable politique de sensibilisation, de formation et d’information, chose de laquelle la CNSS est consciente. Preuve en est, elle propose d’établir un partenariat entre l’ensemble des polycliniques sous son giron ainsi qu’avec les autorités et les communes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *