La Grèce discute de nouvelles mesures d’austérité

La Grèce discute de nouvelles mesures d’austérité

Le gouvernement grec a discuté, lundi 23 mai, de nouvelles mesures d’urgence destinées à réduire le déficit, afin de convaincre les créanciers de la Grèce qu’elle est capable de régler la crise sans recourir à une restructuration de sa dette. Athènes est sous pression après que Fitch a abaissé une nouvelle fois vendredi la note souveraine attachée au pays, l’enfonçant un peu plus dans la catégorie spéculative. Une tranche d’aide de 12 milliards d’euros de la part du Fonds monétaire international (FMI) et de l’Union européenne (UE) est en jeu avec ces nouvelles mesures, de même que la possibilité d’un plan d’aide additionnel à la Grèce, qui ne devrait pas être en mesure de se financer sur les marchés en 2012. Parmi les réformes envisagées, le gouvernement socialiste de George Papandréou examine pour la première fois des suppressions de postes de fonctionnaires à temps plein, un tabou jusqu’à présent. Sont également étudiées une baisse des rémunérations dans le secteur public et de nouvelles hausses d’impôts. La presse grecque a rapporté lundi que le gouvernement songe à réduire des exemptions fiscales sur l’Impôt sur le revenu, les dépenses médicales et les intérêts des prêts immobiliers, ce qui devrait réduire d’autant le revenu disponible de millions de salariés et de retraités. George Papandréou a promis ces derniers jours d’accélérer les réformes et de faire tout son possible pour éviter un défaut sur la dette grecque, ce qui a préparé le terrain à l’annonce de ce nouveau plan de rigueur. «Nous sommes au beau milieu d’une bataille. Nous ne nous rendrons pas. Nous ferons tout ce qui sera nécessaire pour s’assurer que la Grèce reste debout», a-t-il déclaré la semaine dernière. Ce plan à moyen terme d’ajustement budgétaire et de privatisations doit permettre au gouvernement de convaincre les inspecteurs de l’UE, de la Banque centrale européenne (BCE) et du FMI.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *